Articoli recenti

domenica 21 gennaio 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

Carte interactive du Kurdistan

Voir en plein écran
Cette carte fait l’objet d’un travail régulier, fondé sur des recherches auprès de sources dignes de confiance, avec une mise à jour régulière deux à trois fois par semaine, si nécessaire, en fonction des informations géographiques sur les opérations militaires. Elle est directement accessible depuis l’onglet «Carte du Kurdistan» en haut à gauche du site. Les mises à jour sont mentionnées en sous-titre et sont signalées régulièrement sur le compte twitter @AmKurBret. Merci à @Syria_Rebel_Obs ; @Kobane_YPG ; @MarkMonmonier ; @DefenseUnits ; @deSyracuse ; @ChuckPfarrer ; @anfenglish ; @jackshahine ; @comcen76 ; @_paulo34 ; @ColdKurd ; @Avashin ; @sylezjusz
Il s’agit d’une carte dynamique régulièrement complétée. La quantité d’information présentée peut cependant nuire à la lisibilité quand le niveau de zoom est bas («+ / -» en haut à gauche), en ce cas cliquer sur «Légende» en bas à droite permet d’accéder à la liste des calques et de choisir les groupes de données à privilégier.
Par ailleurs (...)

mercoledì 17 ottobre 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

Vendredi 19/10, un rendez-vous à ne pas manquer avec Emmanuelle Collas, éditrice de «L’Aurore» de Selahattin Demirtaş

Après les librairies Agora à la Roche-sur-Yon et La Machine à Lire à Bordeaux les 6 et 9 octobre derniers, la Maison de la Poésie, à Paris, accueille vendredi 19 octobre Emmanuelle Collas, éditrice de l’Aurore, un recueil de nouvelles écrit en prison par Selahattin Demirtaş, «leader du 3e parti de Turquie (HDP), le seul homme politique à penser l’altérité et à défendre les femmes au Proche-Orient. Il est retenu en otage par l’Etat turc depuis bientôt deux ans».
Emmanuelle Collas sera entourée de Lydie Salvayre, Mahir Guven, Timour Muhidine notamment, pour une rencontre publique animée par Christian Tortel, journaliste chroniqueur littéraire. Des extraits du livre seront lus par Sophie Bourel, artiste interprète.
«L’Aurore de Selahattin Demirtas, c’est le cri d’espoir de la part éclairée d’un pays. Ce livre a été écrit en prison. Il est dédié»à toutes les femmes qui ont été assassinées et qui ont été victimes de la violence«car les protagonistes sont des figures féminines : mères, adolescentes, filles d’horizons (...)

martedì 16 ottobre 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

Erdoğan prépare les élections locales de mars 2019, arrestations massives de militants kurdes

Alors qu’approchent les élections locales prévues en mars 2019, on assiste à la reprise des opérations d’arrestation à l’encontre des militants du HDP. Au cours de la semaine écoulée, plus de 200 personnes ont été brutalement interpellées dans le cadre de raids menés par la police turque dans plusieurs provinces. Comme à l’accoutumée, il est reproché aux personnes arrêtées d’avoir publié ou partagé sur les réseaux sociaux des informations critiquant la politique de l’Etat.
Le 6 octobre dernier, 49 administrateurs et membres du HDP, dont Nizamettin Toğuç et Berivan Helen Işık, coprésidents du bureau du HDP à Batman, ont été arrêtés dans le cadre d’opérations menées à Batman, Ankara, Muş, Ağrı, Mardin et Urfa. A cette occasion, la police a violemment pénétré dans certains domiciles, brisant les portes d’entrée. Par ailleurs, la coprésidente du bureau de Batman a été frappée au cours de son arrestation.
Trois jours plus tard, le 9 octobre, plus de 120 personnes, dont Mehmet Şerif Camcı, co-président du bureau du HDP à (...)

giovedì 4 ottobre 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

Le livre Rojbîna me («notre Rojbîn») à la librairie Planète Io le jeudi 11 octobre à 18 heures

Fidan Doğan, connue sous le nom de Rojbîn, a été assassinée par les services secrets turcs le 9 janvier 2013, en plein Paris, ainsi que deux autres militantes kurdes, Sakine Cansiz et Leyla Söylemez.
Rojbîn était un véritable soleil qui rayonnait au-delà de la communauté kurde. Elle était un relais utile et souriant auprès de tout le mouvement associatif, de la presse, des personnalités politiques et des cabinets ministériels.
Cette femme était donc dangereuse pour l’Etat turc : il fallait la faire taire. Rojbîn a été achevée d’une balle en pleine bouche.
Rojbîna me, c’est le fruit de nombreux contributeurs et contributrices qui ont apporté, avec leurs documents et leurs photos, toute l’affection qu’ils portent à Rojbîn, mais aussi leur chagrin, leur indignation, leur révolte. Ces 36 pages de textes allant de témoignages tendres de ses proches, famille ou ami(e)s, aux déclarations couvrant les activités militantes de Rojbîn, débouchent sur une prise de conscience politique : «je prends le relais». Ces 50 (...)

giovedì 27 settembre 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

L’ancienne coprésidente du HDP, Figen Yüksekdağ devant ses juges : «je suis fière de mes activités»

La 7ème audience du procès de Figen Yüksekdağ, ancienne co-présidente du Parti démocratique des peuples (HDP), s’est tenue au palais de justice de la prison de Sincan. Dans sa défense, elle a nié les accusations portées contre elle : «je suis une otage jetée en prison mais je suis très fière du combat que j’ai mené».
Hommage à Ibrahim Ayhan
Figen Yüksekdağ a commencé son intervention en rendant hommage à l’ancien député d’Urfa, Ibrahim Ayhan, décédé en exil à Erbil d’une crise cardiaque à l’âge de 50 ans. Il était père de 2 enfants. Après une carrière d’enseignant où il militait au sein de la très forte organisation syndicale d’enseignants Egitim-Sen - ce qui lui d’être exilé durant dix ans à plus de 1 000 km, près de la Mer Noire - il entra en politique et fut élu président de la section régionale du DTP/BDP. Interpellé le 1er octobre 2010 et incarcéré, il ne fut libéré qu’après cinq années de détention. Ses funérailles eurent lieu le 24 de ce mois sous hautes protections dans sa ville natale de Siverek, tristement célèbre (...)

sabato 22 settembre 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

«La couleur pourpre de la politique kurde» est sorti mais Gültan Kışanak, son auteure, reste en prison

Il est sorti de prison. Quoi ? Le livre «Kürt Siyasetinin, Mor Rengi» (La couleur pourpre de la politique kurde). Elle reste toujours détenue. Qui ? Son auteure, Gültan Kışanak, co-maire de la ville métropolitaine de Diyarbakir, incarcérée depuis octobre 2016.
C’est en effet le 25 octobre 2016 que Gültan Kışanak et Firat Anli, co-maires de Diyarbakir, ont été interpellés et mis en garde à vue, leurs domiciles perquisitionnés ainsi que les bureaux de la mairie métropolitaine. Accusée comme 94 autres co-maires kurdes de «terrorisme», Gültan Kışanak a été arrêtée à sa descente d’avion, alors qu’elle revenait d’une tournée en Amérique du sud, où elle avait été invitée pour parler de coopération inter-cités, tandis que plusieurs dizaines de policiers, des blindés légers des forces de sécurité et des camions équipés de canons à eau étaient déployés autour de la mairie. Ces arrestations ont donné lieu à des manifestations à Diyarbakir, mais pas seulement, des manifestations eurent lieu également à Rennes où Mme Kışanak est très (...)

sabato 22 settembre 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

Au revoir Arlette

Arlette Oster a rejoint sa dernière demeure vendredi 21 septembre, après une cérémonie très simple, à son image, mais très émouvante. Son mari Jean-Pierre et sa famille kurde adoptive se sont recueillis longuement devant le cercueil à la Maison funéraire de Sainte-Geneviève-des-Bois, entourés de nombreux amis, notamment ceux du Comité du Secours populaire de Sainte-Geneviève-des-Bois, dont elle était la présidente. Fidan Unlubayir et Josette Pasdelou représentaient respectivement le Centre démocratique kurde en France et les Amitiés kurdes de Bretagne : Arlette Oster était une fidèle parmi les fidèles ami·e·s des Kurdes.
Le convoi mortuaire s’est ensuite dirigé vers le crématorium d’Avrainville. A la fin de la cérémonie, Josette Pasdelou a déposé la lettre de condoléances de l’association rappelant à Jean-Pierre Oster que nous partageons sa peine :
Arlette était une adhérente de longue date des Amitiés kurdes de Bretagne et une des premières à défendre les Kurdes en France. Nous garderons d’Arlette Oster l’image (...)

lunedì 17 settembre 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

Hommage à Arlette Oster, une fidèle parmi les fidèles ami·e·s des Kurdes

Chère Arlette Oster,
Nous sommes reconnaissants et fiers de vous avoir à nos côtés dans notre lutte pour la libération du peuple kurde. Nous sommes très honorés de votre solidarité et souhaitons exprimer toute notre gratitude. Ensemble jusqu’à la victoire.
Au nom du peuple kurde, le Conseil démocratique kurde en France.
C’est en ces termes que les Kurdes avaient tenu à honorer Arlette en lui remettant, le 18 mars 2015 - ainsi qu’à Yves-Jean Gallas (Mouvement de la Paix), Renée Le Mignot (MRAP), Sylvie Jan (Solidarité France-Kurdistan), Joël Dutto (Solidarité et Liberté, Marseille) et à moi-même - une plaque commémorative sur laquelle figurent les noms de Sakine, Rojbîn et Leyla, lâchement assassinées sur le sol français.
Arlette a succombé le 12 septembre vers 21 h à une crise cardiaque foudroyante. Elle aurait eu 84 ans en novembre prochain. Sa disparition a fait l’effet d’une onde de choc, notamment chez ses amis du Secours populaire français et chez ceux de la Coordination nationale Solidarité (...)

martedì 28 agosto 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

Nous ne lâcherons rien

«Nous ne lâcherons rien» a conclu Laetitia Boursier, vice-présidente des Amitiés kurdes de Bretagne (AKB) interviewée par Vos Gueules Les Mouettes, radio FM associative douarneniste FM, couvrant les activités du festival de Cinéma de Douarnenez. Les Amitiés kurdes de Bretagne y étaient en effet présentes, où elles ont tenu leur université d’été - dont on reparlera - et au forum des associations, où elles ont présenté «Rojbîna me», un livre écrit à la mémoire de Rojbîn, militante kurde assassinée à Paris le 9 janvier 2013 en compagnie de deux autres militantes, Sakine Cansiz et Leyla Saylemez. Un livre qui ne peut laisser indifférent, un livre plein d’émotion et de tendresse, mais qui veut aussi contribuer à faire toute la lumière sur ce crime d’Etat et démasquer les vrais commanditaires. L’image souriante de Rojbîn a plané sur Douarnenez où elle est venue plusieurs fois avec les AKB à l’occasion du festival, notamment celui de 2003, qui s’est appelé «Kurdistan».
«Kurdistan, je reviens d’un pays qui n’existe pas» (...)

martedì 14 agosto 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

Rojbîn en 50 photos

«Qui a osé assassiner Rojbîn ?» L’histoire de 50 photos commence par cette question.
Les paroles du poète français Paul Eluard, « Un homme est mort et ses seules armes étaient ouvertes à la vie », résument toute une histoire.
Le petit livre de 35 pages contient des témoignages de dizaines de personnes. Ils connaissent tous Rojbîn, ils ont tous une histoire à raconter.
L’association Amitiés kurdes de Bretagne a préparé un livre intitulé «Rojbîna me» («Notre Rojbîn») pour raconter l’histoire de Fidan Doğan (Rojbîn), l’une des trois femmes révolutionnaires kurdes assassinées à Paris le 9 janvier 2013.
Le 10 janvier 2013, le président fondateur de l’association, André Métayer, a demandé «Qui a osé assassiner Rojbîn ?» Et le titre du livre pose la même question. André Métayer dit : «Rojbîn était un vrai soleil, faisant briller sa lumière au-delà de la société kurde même.»
Le livre contient des histoires sur la vie de Rojbîn et sa fin tragique racontées par des témoins, ainsi que des photographies sur chaque page. Au-delà (...)

giovedì 9 agosto 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

Comprendre le Kurdistan en guerre(s)

Les Amitiés kurdes de Bretagne (AKB) organisent à Douarnenez, dans le cadre du festival de cinéma, une université d’été qui se tiendra le week-end du 18-19 août. Elle est ouverte, sous réserve d’inscription, aux adhérent.e.s des AKB, aux militants associatifs et à tous ceux et celles qui souhaitent être informés sur ce qui est convenu d’appeler la question kurde. Les inscrit.e.s sont invité.e.s à se joindre au public du festival et profiter d’une programmation de films particulièrement soignée (les entrées aux films sont payantes).
Samedi 18 août de 9h30 à 12 h, à la MJC de Douarnenez (11 boulevard Camille Réaud),
accueil des participant.e.s autour d’un petit déjeuner kurde, échanges et rencontres ;
conférence-débat avec Hazal Karakus (Mouvement des Femmes kurdes TJK-E) : la Jineologie (un concept, la «science au féminin», qui propose une nouvelle vision pour la libération des femmes, par la lutte, mais aussi par la réflexion théorique).
Samedi 18 août à 14h15, à la salle des fêtes (place des Halles) : « (...)

venerdì 3 agosto 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

«Rojbîna me» est paru

Ce petit livre au format original est à l’image de «notre Rojbîn» : élégant, efficace, direct, délicat, combatif et juste. Un objet exquis qui a une âme.
Pas une série de témoignages illustrés sur la vie exemplaire de Rojbîn et sa fin tragique.
Beaucoup plus qu’une dénonciation politique.
Un livre émouvant qui rend grâce à une femme de cœur et de conviction.
Un livre qui, s’appuyant sur des faits sans pathos, parle au cœur de ses lecteurs pour rendre grâce à la personne lumineuse qu’était Rojbîn et explique l’attachement qu’elle suscitait.
Un livre de Juste.
Bon de commande à télécharger

sabato 30 giugno 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

Mossoul : chronique d’une ville aux identités meurtries

Tony Rublon apporte, dans un très intéressant article (pdf à télécharger), un éclairage à cette question complexe, douloureuse, où une population forte de plusieurs millions se trouve plus que jamais fracturée par des lignes de ruptures identitaires et confessionnelles que le conflit n’aura fait qu’attiser. Défiance entre les communautés religieuses, conflits intracommunautaires, allégeances politiques des divers groupes armés, corruption à tous les étages, telle est la situation vue par Tony Rublon qui, à la tête d’une délégation des Amitiés kurdes de Bretagne, s’est rendu à Mossoul en juin, après avoir atterri à Erbil avec l’intention de rencontrer les Yézidis au Sinjar (qui feront l’objet d’un prochain article).
10 juin 2014 : après seulement quatre jours de combats, l’Etat islamique (DAESH) s’empare de Mossoul et fait de la ville la capitale de son califat. Pourtant deuxième plus grande ville d’Irak, la rapidité avec laquelle DAESH prend possession des rues, des bâtiments officiels, des prisons, semble (...)

martedì 26 giugno 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

Le HDP pro-kurde sort renforcé des élections en Turquie malgré une fraude massive avérée en faveur d’Erdoğan et de son parti, l’AKP

Comment titrer un article sur les élections, présidentielle et législative, qui se sont déroulées dimanche en Turquie, tant elles sont une honte pour la démocratie ? Il a fallu à Erdoğan, pour l’emporter, avoir recours au bourrage des urnes, ce qui ne l’empêche pas de déclarer : «nous avons donné au monde entier une leçon de démocratie.» Comment peut-on être sourd et aveugle au point de gober de telles grossièretés ?
Erdoğan ne voulait pas perdre, ne pouvait pas perdre sans courir le risque de se retrouver au banc des accusés pour corruption en tous genres, lui, sa famille, son clan, son parti.
Après avoir pris les grands moyens pour museler toute opposition (des milliers de militants politiques, associatifs, syndicaux incarcérés, des dizaines de milliers de fonctionnaires licenciés, les grands corps de l’Etat – justice, armée, police, éducation, information, santé – épurés), tous les moyens d’information ont été mis à la disposition exclusive du monarque. Ainsi, selon Transparency International Turquie, la (...)

domenica 24 giugno 2018
di  Amitiés kurdes de Bretagne

Pour ceux qui vaguement ont entendu parler du Kurdistan

Une délégation des Amitiés kurdes de Bretagne s’est rendue en Turquie en mars 2018 pour participer aux fêtes du Newroz à Diyarbakir. Elle a prolongé son périple jusqu’à Van, en passant par Mardin, Midyat et Hasankeyf et en est revenue en faisant ce terrible constat : «l’ordre règne à Diyarbakir.» Un de ses membres, Ulysse, découvrait pour la première fois le Bakûr (Kurdistan nord). Il raconte ce qu’il a vu et nous fait partager son ressenti : «les deux semaines sont passées vite et, paradoxalement, leur densité me donne le sentiment d’une infinité». Voici un extrait de son témoignage.
André Métayer
L’aéroport de Diyarbakir s’ouvre sur une route longue, émaillée de milliers de réverbères. Sur chacun d’eux est érigé un drapeau turc et un portrait du président Erdoğan. Bienvenue !
Tout le long de la voie, d’énormes bâtiments construits à la hâte, grossissent la bulle immobilière. Ils sont vides, et forment des quartiers fantômes en bordure de la ville. Des tours de bétons sans habitants, de hautes grues témoignent (...)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Ottobre

>>

Oggi

LuMaMeGiVeSaDo
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sul Web

Statistiche

Ultimo aggiornamento

domenica 21 gennaio 2018

Pubblicazione

1214 Articoli
Aucun album photo
121 Brevi
24 Siti Web
22 Autori

Visite

339 oggi
431 ieri
1065957 dall’inizio
14 visiteurs actuellement connectés