L’ancienne députée kurde Leyla Zana, Prix Sakharov, condamnée à 10 ans de prison

mardi 9 décembre 2008
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Leyla Zana a été condamnée à 10 ans de prison par la 5e Cour pénale de Diyarbakir pour « fait de propagande envers une organisation (ndlr : le PKK, Parti des travailleurs du Kurdistan), tout en n’étant pas membre ».

L’AFP précise :« le tribunal de Diyarbakir, la principale ville du sud-est anatolien, en majorité peuplé de Kurdes, a estimé que Mme Zana avait violé neuf fois le code pénal et la loi anti-terrorisme en exprimant indirectement dans des discours son soutien au PKK et à son chef emprisonné Abdullah Öcalan ».

Me Cabbar Leygara, ancien maire de Baglar, le populeux arrondissement de Diyarbakir, défenseur de Leila Zana, a fait savoir que les droits de la défense avaient été bafoués et qu’il fera appel de cette décision.

Rappelons que Leyla Zana, élue en 1991 comme députée de Diyarbakir, arrêtée en 1994 et condamnée à 15 ans de prison, est très connue en Europe comme militante luttant « contre l’intolérance, le fanatisme et l’oppression » et que son emprisonnement avait suscité de nombreuses protestations.

Sa libération en 2004 avait été saluée par de nombreuses personnalités comme Edmond Hervé, sénateur, alors maire de Rennes, déclarant notamment : « Puisse cette décision conforter la démocratie, le dialogue et le respect des droits de l’Homme »

Leyla Zana avait reçu en 1995 le « Prix pour la liberté de l’esprit », du nom du scientifique et dissident soviétique Andrei Sakharov, créé en 1988 par le Parlement européen pour honorer les personnes ou les organisations qui ont marqué de leur empreinte le combat en faveur des droits de l’Homme et pour la défense des libertés.

Le Prix Sakharov est remis, chaque année, par le président du Parlement européen en session plénière du Parlement, en commémoration du 10 décembre 1948, date de signature de la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations Unies.

Cette année il a été décerné au Chinois Hu Jia, qui a été condamné à trois ans et demi de prison pour « incitation à la subversion du pouvoir de l’Etat » pour avoir publié des articles sur la situation des droits de l’Homme avant les Jeux olympiques.

An nom de la liberté d’expression, ne laissons pas Leyla Zana retourner en prison.

André Métayer


Portfolio

PNG - 208.1 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 19 novembre 2017

Publication

1157 Articles
Aucun album photo
121 Brèves
23 Sites Web
21 Auteurs

Visites

430 aujourd’hui
514 hier
905035 depuis le début
19 visiteurs actuellement connectés