A Lavrio, la vie se construit autour de l’échange avec l’autre

vendredi 21 juin 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Avant d’arriver à Lavrio, un certain nombre de préjugés et de stéréotypes construisaient ma vision de la vie dans le camp. Je pensais les habitants déprimés et ataviques à cause de l’instabilité et de la précarité de leur situation. C’est aujourd’hui le 8ème jour d’atelier, le 11ème jour dans le camp et je pense pouvoir aujourd’hui affirmer que la réalité y est très différente.

Ici, la vie se construit autour de l’échange avec l’autre. Tous les habitants prennent soin les uns des autres et même si leur habitation est un lieu de vie temporaire, c’est avec attention qu’ils veillent à l’hygiène et la propreté de leur logement. Les espaces communs sont entretenus, la cour où jouent les enfants nettoyées régulièrement, et l’hygiène personnelle respectée par tous. Leur sourire à chaque fois que l’on se croise et leur bonne humeur me touchent chaque jour. J’ai entendu, écouté avec attention leur histoire : le passage des frontières, le blocage entre deux pays, entre détention et trafic de passeurs… Nous avons évoqué à plusieurs reprises les raisons de leur départ, ce qu’ils ont laissé derrière eux, et ce vers quoi ils vont. Ces histoires sont vivantes et il est impensable de ne pas prendre le temps d’écouter ces tranches de vie. Racontées autour d’un thé, d’un repas ou lors d’un concert, ces récits lient la bravoure à la tragédie humaine. Même si je suis évidemment incapable de les soigner de leurs blessures, l’écoute les soulage d’un poids : celui de leur passé, de leur tragédie personnelle.

J’aime cette cour où les enfants et les adultes jouent ; les préaux où nous nous asseyons avec les familles pour boire le thé pendant que les enfants courent en nous appelant « Héval, Héval, Héval ! ». Je suis très impressionnée de voir comment ils ont construit au cœur d’un ancien bâtiment grec, un vrai petit îlot. Ce village kurde de Lavrio n’est pas comme ceux du Kurdistan : c’est une nouvelle expérience politique, sociale, pour mon peuple. Ici, se rencontrent des Kurdes des quatre coins du monde qui doivent apprendre à nouveau comment fonctionner ensemble, adapter leur façon de penser au contexte migratoire, s’écouter les uns les autres, avoir de l’empathie et se soutenir même si eux-mêmes sont parfois désespérés.

Cette expérience a été très riche pour moi : voir les miens travailler à la construction d’un espace politique et social commun m’apporte de l’espoir. L’espoir de voir mon peuple libre, parler une même langue, s’aimer et se soutenir sur notre terre natale. C’est réconfortant de savoir mon peuple hors du champ de bataille même si c’est dans un camp de réfugiés. Je suis très heureuse d’avoir passé ces courtes mais intenses deux semaines dans ce village kurde qu’est le camp de Lavrio.

Lîlan Ema

Ev nivîsa min a li ser Lavrioyê ye

Kampeke Penaberan Çawa Alîkarîya Me Kir !?

Berî bêm kampa Lavrioyê, min digot qey kesên li wir tev di depresyonê de ne, motîvasyona wan a jiyanî pir kêm bûye, lewra kes ji wan nizane siberojî çi li hêvîya wan e.Retour ligne automatique
Îro roja min a 8an e li vir. Dibînim wa ye li hev miqate ne, bi hev re didin û distînin, hay ji malka xwe -ya îro heye sibê tune ye-hene. Derûdor paqij e, mirov bi xwe şûştî-veşûştî ne, wechê wan xweş e. Kengî berê min dikeve wan dibişirin û slavê didin min.

Li çîrokên derbaskirina sînoran, eliqandina bi dirrîyan ve û paşveçûna li cehnima ku jê bazdane dihisênim. Çima’ya terikandina welat, devjêberdana temamê hebûna heta niha, tu bikî nekî tê bi te ve dizeliqe, dikeve kerrika guhê te, tu nikarî guh nedî ciwanan, zarok û malbatan çimkî tu ji wan hez dikî...

Nabe tu bêjî bes e, hew dikarim barê van meselan rakim, ji ber ku civata li ber çay, suhbeta êvaran û navbera şahîyan bi serborîyên penaberîyê heta ber dev tije dibin. Ev civatên tije hestên mozaîk, bo wan perrîna dil e, bo min cilma şevan e. Ev cilm û kebokên li ser banê konê me yê prefabrîk dikutin serê min heta destê sibê, nahêlin xew bi çavên min bibe ebeden.

Sebra min li hewşa vê kampê tê. Li ser van dikên pêşîya xurfan aramî ye, henekên li ber qehwa sûrî û çaya Kurmancî ye. Binên van alên rengorengo dengê ’heval hevala !’ zarokan û tepiskên wan ên rehetok in.

Ê wan ew bi hev re he-ne ! Lewma ji hev re texsîr nakin ku tengasîyek yekê/î ji wan hebe. Ez lê heyr dimînim,’çawa meriv li hewşa avahîyek kevn a Yewnan da ’gundeke Kurmancî’ ava bike.!?Retour ligne automatique
Ev gundê Lavrio naşibe gundên li Kurdistanê. Ev gundeke xweser e û tê de Kurdên her derê li hev vehewîyane , tecrûba ’quncikek azad’ a welatê xwe bi hev re dibînin. Ew jî zanin divê li vir qabîlîyetek nû biafirînin, xwedî bikin ji bo xatirê zanibin li hev godarî bikin, bi hev bawer bin û destê xwe di serê hev de bidin lo ku ew bi xwe ji neçarî dikin bifetisin jî...!

Lîlan Ema

Kampa Kurdan a Lavrioyê, Hezîran 2019.
Yewnanîstan


Lîlan Ema fait partie de l’équipe d’animation des AKB. Elle a un rôle essentiel : interprète !


Brèves

8 décembre 2017 - Qui sont les Kurdes ? 1/2

Émission de Radio Campus Angers avec la participation des AKB.

5 octobre 2016 - Manifestation kurde à Rennes le 8 octobre à 16h30

Une manifestation se tiendra à Rennes le 8 octobre pour dénoncer les conditions de détention du (...)

21 mai 2016 - Rapport de la délégation de la CNSK à Diyarbakir

Délégation de la CNSK à Diyarbakir (Kurdistan) du 16 au 25 mars 2016.

17 avril 2016 - Pétition « Cessez de criminaliser le mouvement kurde en Belgique »

33 Kurdes sont poursuivis aujourd’hui par la justice belge sur la base de la législation belge (...)

25 mai 2015 - Débat : « Kurdistan : Ben û Sen, un quartier en mutation »

« Kurdistan : Ben û Sen, un quartier en mutation », débat dans le cadre du festival Etonnants (...)

21 avril 2015 - Atersadenn an AKB o tistreiñ eus Kurdistan war RBI

Izili ar gevredigezh AKB, Keneildedoù Kurdistan Breizh, a zo aet war talbenn Bro Siria lec’h (...)

26 janvier 2014 - Les organisations membres de la CNSK

Alternative Libertaire
Amis du Peuple kurde en Alsace
Amitiés Corse Kurdistan
Amitiés (...)

14 janvier 2013 - Exposition de Gael Le Ny intitulée « Seuls les montagnes sont nos amies ».

Gaël Le Ny expose depuis le 11 janvier au 1675, 44 rue Legraverend à Rennes.
Cette exposition (...)

5 avril 2012 - Grand sit-in à Strasbourg pour soutenir les grévistes kurdes

Bernard Revollon, porte-parole du Comité de soutien local (fort d’une dizaine d’organisations) a (...)

18 mars 2012 - Grèves de la faim

Le Centre d’information du Kurdistan (CIK) de Paris a pris l’initiative d’écrire au Secrétaire (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 21 janvier 2018

Publication

1290 Articles
Aucun album photo
122 Brèves
24 Sites Web
27 Auteurs

Visites

259 aujourd’hui
325 hier
1184318 depuis le début
7 visiteurs actuellement connectés