Six cents Kurdes ont crié leur colère dans les rue de Rennes - Soutien des Amitiés kurdes de Bretagne

dimanche 7 mars 2010

Comme à Bruxelles et dans nombreuses villes d’Europe, les Kurdes émigrés en Bretagne ont crié leur colère après les graves événements de la semaine qui s’achève.

La France s’était distinguée dès le 26 février en lançant une vaste opération dans la région méditerranéenne qui s’est terminée par la mise en détention provisoire de sept militants kurdes.

La Belgique a pris le relai le 4 mars : plusieurs centaines de policiers ont effectué une trentaine de perquisitions et interpellé une vingtaine de Kurdes, dont les journalistes et employés de la chaîne de télévision kurde Roj TV ; les locaux ont été saccagés et les dégâts sont estimés à 1 200 000 euros ; le système de transmission par satellite a été débranché, et les émissions sont donc interrompues ; le siège du BDP (Parti pour la démocratie et la Paix) a été également l’objet de perquisition, et son représentant permanent en Europe, Eyyup Doru [1], a été mis en garde à vue avant d’être relâché ; deux anciens députés kurdes, Zubeyir Aydar et Remzi Kartal, figurent parmi les personnes sous mandat d’arrêt qui comparaitront, mardi, avec les huit personnes arrêtées, devant la Chambre du Conseil.

La réaction des Kurdes a été immédiate et massive ; des milliers de Kurdes ont convergé vers Bruxelles et d’autres ont manifesté dans différentes villes d’Europe : 600 Kurdes de Bretagne sont venus défiler à Rennes aux cris de « Nous sommes tous PKK? », « Les Kurdes ne sont pas des terroristes », « Libérez nos camarades Zubeyir Aydar et Remzi Kartal » , « Ne touche pas à ma Télé », « TURQUIE FASCISTE - EUROPE COMPLICE ».

Le sit-in, place de la Mairie, a été précédé d’une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes : les morts mais aussi les milliers de détenus pour raisons politiques, parmi lesquels des maires, des élus politiques et des militants associatifs, des femmes et même des enfants.

Les Amitiés kurdes de Bretagne (AKB) ont pris la parole pour apporter le soutien de l’association à la cause kurde et dénoncer cette politique européenne qui criminalise les Kurdes au motif qu’ils ne dénoncent pas le PKK comme une organisation terroriste.

La Coordination des groupes ou associations « amis du peuple kurde » qui s’est créée à Paris le 27 février dernier refuse elle aussi de criminaliser le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) :

il n’est ni plus ni moins une organisation terroriste que ne l’ont été l’ANC de Nelson Mandela en son temps ou le Conseil national de la Résistance dans une période difficile de notre histoire. Et d’ajouter : faut-il que les considérations politiques et économiques rendent à ce point aveugle pour ne pas voir qu’une majorité de Kurdes se reconnaissent et s’identifient à lui. Seuls ceux qui ne connaissent pas cette réalité peuvent croire qu’une solution existe en niant la nécessité d’un dialogue avec le PKK ou en voulant l’éliminer de la scène politique.

Didier Le Bougeant, Vice-président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine et Maire-adjoint de Rennes, est venu dalle du Colombier à la rencontre des Kurdes, manifestant ainsi toute l’attention qu’il porte à la question kurde.

Rappelons que le Président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine et le Maire de Rennes, ainsi que nombre de parlementaires d’Ille et Vilaine et personnalités politiques de Bretagne, soutiennent l’action d’AKB.

A noter également le message de soutien de Claudy Lebreton, Président du Conseil général des Côtes-d’Armor et Président de l’Assemblée des Départements de France (ADF) :

Que le France, qui fut ce grand pays de la Révolution, défenseur des droits de l’homme sur tous les terrains du Monde, se fasse aujourd’hui le complice du pouvoir turc, me révolte ; Je suis de tout cœur avec vous,

écrit-il encore, en s’excusant de ne pouvoir être présent.

André Métayer


[1Eyyup Doru, au nom de BDP, est décidé à porter plainte.


Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

5 octobre 2016 - Manifestation kurde à Rennes le 8 octobre à 16h30

Une manifestation se tiendra à Rennes le 8 octobre pour dénoncer les conditions de détention du (...)

21 mai 2016 - Rapport de la délégation de la CNSK à Diyarbakir

Délégation de la CNSK à Diyarbakir (Kurdistan) du 16 au 25 mars 2016.

17 avril 2016 - Pétition « Cessez de criminaliser le mouvement kurde en Belgique »

33 Kurdes sont poursuivis aujourd’hui par la justice belge sur la base de la législation belge (...)

25 mai 2015 - Débat : « Kurdistan : Ben û Sen, un quartier en mutation »

« Kurdistan : Ben û Sen, un quartier en mutation », débat dans le cadre du festival Etonnants (...)

21 avril 2015 - Atersadenn an AKB o tistreiñ eus Kurdistan war RBI

Izili ar gevredigezh AKB, Keneildedoù Kurdistan Breizh, a zo aet war talbenn Bro Siria lec’h (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 12 juillet 2017

Publication

1112 Articles
Aucun album photo
73 Brèves
27 Sites Web
18 Auteurs

Visites

351 aujourd’hui
445 hier
806546 depuis le début
11 visiteurs actuellement connectés