Osman Baydemir, Maire de Diyarbakir, interpelle le CGLU réuni à Mexico en conseil mondial

lundi 15 novembre 2010

JPEG - 45.1 ko

Le conseil mondial du CGLU (Cités et Gouvernements Locaux Unis) est réuni à Mexico jusqu’à ce samedi, 20 novembre.

Le CGLU, né de la fusion de la Fédération mondiale des cités unies (FMCU) et de l’Union internationale des villes et pouvoirs locaux (IULA), est la principale organisation mondiale de villes ; il regroupe les grandes associations nationales de pouvoirs locaux dans 136 pays du monde, dont Cités Unies France (CUF), présidée par Charles Josselin, ancien ministre, Vice-président du conseil général des Côtes-d’Armor, qui anime un réseaux de 2 000 collectivités locales : « démocratie locale », « décentralisation » « coopération décentralisée » sont le leitmotiv de ces organisations.

Le Président en exercice est Bertrand Delanoë, Maire de Paris ; l’un des vice-présidents et candidat à sa succession est Kadir Topbas, Maire AKP d’Istanbul.

Osman Baydemir, Maire métropolitain de Diyarbakir, Président de l’Union des Municipalités du Sud-est Anatolien, membre du bureau exécutif du CGLU, ne pourra pas participer à cet important sommet mondial : il est en effet sous le coup d’une interdiction de quitter le territoire liée à une assignation à résidence, avec contrôle judiciaire, depuis son inculpation remontant au 12 janvier 2010.

Dans un courrier adressé à ses collègues maires, Osman Baydemir rappelle qu’un certain nombre de personnalités kurdes, démocratiquement élues en Turquie comme maires, présidents de région et élus locaux ou régionaux, sont accusées de « terrorisme » et poursuivies dans le cadre d’un procès ouvert devant la 6e chambre de la Haute cour pénale de Diyarbakir depuis le 18 octobre 2010.

plus de 1 900 acteurs kurdes de la vie politique, sociale et culturelle, membres du parti politique pro-kurde légal DTP/BDP, d’associations, de syndicats, avocats et défenseurs des Droits de l’Homme ont été arrêtés et sont toujours emprisonnés.

151 d’entre eux (108 détenus et 43 en liberté conditionnelle dont Osman Baydemir) passent en jugement, les autres devront encore attendre en détention préventive.

Osman Baydemir demande au Conseil Mondial du CGLU d’intervenir

pour faire respecter l’autonomie des gouvernements locaux des régions de l’est et du sud-est Anatolien de la Turquie

et au Bureau exécutif

d’exiger du Gouvernement turc qu’il mette un terme aux pressions que subissent les Maires.

André Métayer


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 19 novembre 2017

Publication

1145 Articles
Aucun album photo
118 Brèves
23 Sites Web
18 Auteurs

Visites

425 aujourd’hui
452 hier
883722 depuis le début
10 visiteurs actuellement connectés