Présentation de l’atelier de kilims de Hakkari

lundi 30 avril 2007
par  Amitiés kurdes de Bretagne

L’atelier de kilims Rengin a été monté à Hakkari par l’association régionale kurde Göç-Der, qui a pour but de venir en aide aux personnes déplacées à la suite des opérations militaires.
Rengin préserve un savoir-faire menacé par les déplacements de population et resocialise les femmes, en leur permettant de gagner leur vie et celle de leurs familles dans la dignité d’un salaire modeste et d’un traitement respectueux.

Les tisseuses

Les tisseuses de Rengin sont les femmes des familles "déplacées” dans les années 90 qui ont du fuir leurs villages.
Ces familles se sont réfugiées aux abords de la ville de Hakkari dans des conditions de vie épouvantables, que la municipalité essaie d’améliorer avec le très faible budget qui est le sien.
Essentiellement constituées de paysans, ces familles vivent non seulement dans des conditions matérielles très difficiles (hygiène, promiscuité…) mais sont aussi aliénées dans leurs valeurs et modes de vie. Hakkari compte plus de 70% de chômeurs, alors comment survivre sans racines ni travail "à
la ville" ?
L’atelier de kilims Rengin offre d’une part une aide matérielle aux familles kurdes déplacées et d’autre part aide à perpétuer la tradition kurde du tissage, qui avait presque été anéantie par la guerre de ces dernières années… sans parler de la re-socialisation de ces femmes éprouvées.

Qu’est-ce qu’un kilim ?

Le mot “kilim” signifie tissage à plat en turc. Les kilims sont tissés verticalement et non noués comme les tapis.
La technique du tissage est un entrelacement de fils de chaînes (fils verticaux, disposés sur toute la longueur du kilim) et de fils de trames colorés. Ces fils horizontaux, en passant en dessus et au dessous des fils de chaîne forment les motifs. Si la couleur d’un motif jouxte une autre couleur, le fil n’est pas tendu jusqu’au bout de la rangée mais repart vers l’arrière. C’est de cette façon que se dessinent les motifs géométriques. Pour qu’il n’y ait pas de trous, il faut que le fil de fin soit fermement arrêté.
Leurs motifs décoratifs, les ornements à l’aspect archaïque proviennent de la tradition populaire. On y trouve des motifs symboliques liés à l’environnement et aux conditions de vie : le serpent à deux têtes signifie l’hypocrisie envers la femme, le pied de chèvre exprime la vie, l’animal le courage… La beauté individuelle de chaque kilim réside sans aucun doute dans le secret de ses motifs et dans l’harmonie de ses couleurs.

Le tissage

Le tissage des kilims était traditionnellement le travail hivernal des femmes kurdes. Elles tissaient les kilims pour leur usage quotidien : tentures pour délimiter des espaces de leur tente, tapis, berceaux, coussins, sacoches, couvertures de selle ou simplement pour recouvrir des provisions.
Tissés par les jeunes filles pour leur trousseau de mariage, certains kilims, dont la beauté faisait leur fierté, étaient conservés dans des coffres comme valeurs sures susceptibles d’être troquées en cas de besoin. Le tissage du kilim représentait pour elles un mode d’expression comme la peinture ou la poésie, leur permettait d’exprimer leur personnalité, leurs craintes, leurs espoirs, leurs sentiments.
Chaque kilim Rengin tissé selon les méthodes traditionnelles traduit encore aujourd’hui, par ses motifs, ses ornements géométriques et ses compositions de couleurs, l’histoire de la vie de sa créatrice.


Documents joints

Présentation des kilims de Hakkari

Navigation

Articles de la rubrique

  • Présentation de l’atelier de kilims de Hakkari

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

8 décembre - Qui sont les Kurdes ? 1/2

Émission de Radio Campus Angers avec la participation des AKB.

5 octobre 2016 - Manifestation kurde à Rennes le 8 octobre à 16h30

Une manifestation se tiendra à Rennes le 8 octobre pour dénoncer les conditions de détention du (...)

21 mai 2016 - Rapport de la délégation de la CNSK à Diyarbakir

Délégation de la CNSK à Diyarbakir (Kurdistan) du 16 au 25 mars 2016.

17 avril 2016 - Pétition « Cessez de criminaliser le mouvement kurde en Belgique »

33 Kurdes sont poursuivis aujourd’hui par la justice belge sur la base de la législation belge (...)

25 mai 2015 - Débat : « Kurdistan : Ben û Sen, un quartier en mutation »

« Kurdistan : Ben û Sen, un quartier en mutation », débat dans le cadre du festival Etonnants (...)

21 avril 2015 - Atersadenn an AKB o tistreiñ eus Kurdistan war RBI

Izili ar gevredigezh AKB, Keneildedoù Kurdistan Breizh, a zo aet war talbenn Bro Siria lec’h (...)

26 janvier 2014 - Les organisations membres de la CNSK

Alternative Libertaire
Amis du Peuple kurde en Alsace
Amitiés Corse Kurdistan
Amitiés (...)

14 janvier 2013 - Exposition de Gael Le Ny intitulée « Seuls les montagnes sont nos amies ».

Gaël Le Ny expose depuis le 11 janvier au 1675, 44 rue Legraverend à Rennes.
Cette exposition (...)

5 avril 2012 - Grand sit-in à Strasbourg pour soutenir les grévistes kurdes

Bernard Revollon, porte-parole du Comité de soutien local (fort d’une dizaine d’organisations) a (...)

18 mars 2012 - Grèves de la faim

Le Centre d’information du Kurdistan (CIK) de Paris a pris l’initiative d’écrire au Secrétaire (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 19 novembre 2017

Publication

1145 Articles
Aucun album photo
118 Brèves
23 Sites Web
18 Auteurs

Visites

337 aujourd’hui
461 hier
882755 depuis le début
13 visiteurs actuellement connectés