La liberté d’expression, objet d’un marchandage européen : Roj-TV, condamnée a minima, est autorisée à continuer à émettre

mercredi 11 janvier 2012
par  Amitiés kurdes de Bretagne

« Au lever du soleil (Roj en kurde), Roj TV continuera, tous les matins à vous dire la vérité et à chanter les chansons dans des langues interdites », conclut le communiqué de cette chaine de télévision kurde en exil qui prend acte du verdict prononcé par la justice danoise condamnant les deux sociétés support à 8 000 euros d’amendes pour collusion avec le PKK?, sans pour autant ordonner une saisie sur les comptes, ni sur le matériel, comme le réclamait le représentant du gouvernement danois. Bien plus, et c’est en soi une grande victoire pour tous ceux qui défendent la cause kurde et la liberté d’expression, « la Cour n’a pas suivi les réquisitions du parquet sur le retrait de l’autorisation d’émettre ».

Ce n’est pas la première tentative de faire taire la voix du peuple kurde qui dérange tant les plans de la Turquie, qu’elle fut kémaliste hier ou qu’elle soit islamo-conservatrice aujourd’hui. Med-TV, créée en 1994, a été interdite en 1999 par les autorités anglaises, tandis que les émissions de Medya-TV qui avaient pris le relais étaient interdites par la France en 2004. En mars 2004 la licence danoise a permis à Roj-TV de prendre la suite, au grand dam de la Turquie qui a usé de son pouvoir de nuisance en bloquant une institution comme l’OTAN dont elle est un membre influent - l’armée turque est la 2e en effectif après l’armée américaine. Il a fallu que les pays de l’OTAN, les Etats-Unis en tête, négocient avec la Turquie qui menaçait, lors du sommet de l’OTAN en avril 2009, de poser son veto à la nomination de l’ancien premier ministre danois, Anders Fogh Rasmussen, au poste très stratégique de secrétaire général, le deal étant la fermeture du Roj-TV.

La pression a été maximale, notamment de la part du département d’Etat américain, comme l’a révélé Wikileaks et le gouvernement danois a fini par céder. La Turquie a obtenu une condamnation de principe, assortie d’une amende, mais le tribunal s’est refusé d’aller plus loin, « [ne trouvant pas] de motif légal pour prononcer la révocation de la licence de la chaîne et la saisie des biens ».

C’est donc une victoire turque à la Pyrrhus, qui permet à la chaîne kurde de continuer d’émettre : les vrais gagnants sont la liberté d’expression et le combat d’un peuple pour la défense de ses droits.

André Métayer


Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

4 août 2015 - Communiqué de l’UDB

Communiqué de l’UDB : « Ne laissons pas Erdogan détruire la démocratie kurde »

19 octobre 2014 - « Protégons les Kurdes et les Syriens »

« Protégons les Kurdes et les Syriens », un point de vue de Kendal Nezan publié dans Le Monde du 16 (...)

9 juillet 2014 - A lire : « L’Europe vue par les partis politiques turcs »

« L’Europe vue par les partis politiques turcs » par Burçin Gerçek.

6 mai 2014 - Ce que le Kurdistan d’Irak fait au « grand » Kurdistan

« Ce que le Kurdistan d’Irak fait au « grand » Kurdistan. Enjeux et modalités de la constitution d’un (...)

17 septembre 2013 - Ur pennad e Bremañ diwar-benn stad an traoù e Kurdistan

Embannet eo bet gant ar gelaouenn viziek Bremañ ur pennad dedennus-tre diwar-benn stad an traoù (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 12 juillet 2017

Publication

1106 Articles
Aucun album photo
73 Brèves
25 Sites Web
18 Auteurs

Visites

127 aujourd’hui
543 hier
790867 depuis le début
19 visiteurs actuellement connectés