Les Kurdes syriens, objet de toutes les attentions

vendredi 31 août 2012

Des le 10 juillet, sous la houlette du président du Kurdistan irakien Massoud Barzani, l’union s’est faite pour contrôler la région kurde de Syrie entre tous les partis kurdes syriens et le principal parti kurde, le Parti de l’Union Démocratique (PYD?) qu’on dit proche du PKK et qui travaille depuis quatre ans sur un projet d’autonomie pour la Syrie. Les Kurdes syriens peuvent compter sur la solidarité de leurs frères en Irak mais aussi dans toutes les parties du Kurdistan.

J’invite la nation kurde tout entière, tous les mouvements kurdes et tous les représentants kurdes à aider notre peuple là-bas, en Syrie. Nous sommes à leur côté. Cette conférence d’Erbil, cette conférence nationale, est d’une importance majeure pour notre unité

a déclaré le 19 février dernier à Erbil Selahattin Demirtaş, co-président du BDP, devant Massoud Barzani qui lui-même a repris :

nous allons soumettre aujourd’hui cette question de l’autodétermination car nous considérons que nous avons droit à l’autodétermination.

Et dernièrement à Mardin, Ahmet Türk, co-président du Congrès pour une Société Démocratique (DTK - une plateforme d’associations et mouvements kurdes dont le BDP, parti kurde légal de Turquie) précisait :

que tout le monde sache : les quatre parties du Kurdistan seront unies. Les Kurdes syriens sont libres parce qu’ils étaient organisés. Les voix de la liberté franchissent les frontières et font échos au Kurdistan.

La Turquie au bord de la crise de nerfs

Face à cette nouvelle stratégie du mouvement kurde, la Turquie s’affole, multiplie les mises en gardes et appelle à la solidarité tous ses alliés et protecteurs, à commencer par les États-Unis. La presse s’en fait largement écho : « Turquie : la multiplication des attaques du PKK fait craindre un débordement du conflit syrien » (RFI). « Les pires cauchemars de la Turquie sont en train de prendre forme en Syrie » (Le Nouvel observateur). « Quant à la Turquie, elle surveille au plus près sa frontière sud, très préoccupée par l’autonomie que pourraient acquérir les Kurdes de Syrie » (L’Express). « Le nord-est de la Syrie est désormais sous haute surveillance, tant à Ankara qu’à Washington » (Le Parisien). « La crise syrienne a permis aux forces armées kurdes de prendre le contrôle du nord du pays » (Le Point). « Les Kurdes syriens donnent des sueurs froides à Ankara » (France 24). « La hantise de la Turquie, qui voit à sa frontière se multiplier les villes sous influence kurde, serait de voir émerger une seconde entité kurde autonome » (Le Monde). « Un État kurde en Syrie renforcerait le PKK » (Zaman France). « La frontière turco-syrienne est en ébullition. Il faut dire que la prise de pouvoir de l’Union démocratique du Kurdistan (PYD) dans la région a de quoi inquiéter le gouvernement » (Hürriyet).

La question d’une intervention turque a déjà été discutée avec Hillary Clinton, lors de sa récente visite à Ankara, qui a dit partager les inquiétudes de la Turquie estimant que la Syrie ne peut devenir un sanctuaire pour les rebelles kurdes.

Le drapeau kurde flotte au Kurdistan occidental

La région kurde de Syrie est, pour l’instant sous contrôle des partis politiques kurdes syriens, principalement du Parti de l’union démocratique (PYD). La sécurité est assurée par ses « unités de défense populaire » (HPG?) et des comités locaux de citoyens ont été formés pour régler les questions de la vie quotidienne (éducation, santé, commerce, rapport avec l’administration...). Le calme règne et le climat tranche singulièrement avec le reste de la Syrie où les combats font rage.

C’est le fruit d’une politique qui, tout en se situant clairement dans l’opposition, n’a pas rejoint la rébellion. Hussein Kotcher, représentant du PYD en Irak, résume la position :

nous ne sommes pas en accord avec la ligne tracée par les Américains, le Qatar et la Turquie pour soutenir les islamistes. Mais nous ne soutenons pas plus le plan de l’Iran, de la Chine et de la Russie pour protéger le régime d’Assad.

André Métayer


Photo : le Kurdistan syrien sous contrôle kurde


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

HPG (People’s Defence Force)">18 octobre - WE COMMEMORATE WITH RESPECT COMRADE HOGIR BARAN (BEŞIR SEBRI) WHO FELL MARTYR IN THE KIRKUK RESISTANCE

HPG (People’s Defence Force)">18 octobre - HEAVY BLOWS INFLICTED ON OCCUPYING TURKISH FORCES IN SIIRT, BITLIS AND HAKKARI

HPG (People’s Defence Force)">17 octobre - INFORMATION ON EVENTS WHICH TOOK PLACE IN KIRKUK

HPG (People’s Defence Force)">17 octobre - INVASION OPERATION IN XEREGOL CONTINUES FACING HEAVY BLOWS

HPG (People’s Defence Force)">16 octobre - OCCUPYING TURKISH ARMY FACES HEAVY DEFEAT IN XEREGOL, HAKKARI

HPG (People’s Defence Force)">16 octobre - HEAVY BLOW INFLICTED ON OCCUPYING TURKISH FORCES TRYING TO ENTER SOUTH KURDISTAN

HPG (People’s Defence Force)">15 octobre - ACTION AGAINST OCCUPYING TURKISH ARMY IN GEVER (YUKSEKOVA)

HPG (People’s Defence Force)">14 octobre - HEAVY BLOW INFLICTED ON TURKISH OCCUPATION FORCES IN DERSIM AND BARZAN

HPG (People’s Defence Force)">13 octobre - ACTIONS AGAINST OCCUPYING TURKISH ARMY'S FORCES IN HAKKARI, AGRI AND SIRNAK

HPG (People’s Defence Force)">12 octobre - HEAVY BLOW INFLICTED ON INVASION OPERATIONS IN ÇELÊ AND GABAR

HPG (People’s Defence Force)">11 octobre - 6 SOLDIERS OF THE OCCUPYING TURKISH ARMY KILLED IN GEVER (YUKSEKOVA)

HPG (People’s Defence Force)">10 octobre - OPERATION UNITS STRUCK IN SOUTH KURDISTAN'S BARZAN REGION

HPG (People’s Defence Force)">9 octobre - HEAVY BLOW INFLICTED ON INVASION OPERATIONS OF THE TURKISH ARMY

HPG (People’s Defence Force)">8 octobre - HEAVY BLOW INFLICTED ON OCCUPYING TURKISH ARMY IN AĞRI, HAKKARI AND SIIRT

HPG (People’s Defence Force)">7 octobre - ACTIONS AGAINST OCCUPYING UNITS IN ŞEMZINAN AND ÇELÊ

HPG (People’s Defence Force)">6 octobre - BLOW INFLICTED ON OCCUPYING FORCES IN CIZRE AND BAZID

HPG (People’s Defence Force)">5 octobre - A MILITARY VEHICLE OF OCCUPYING ARMY WAS DESTROYED AT GEVER

HPG (People’s Defence Force)">4 octobre - ACTIONS AGAINST OCCUPYING FORCES IN HAKKARI AND ŞIRNAK

HPG (People’s Defence Force)">3 octobre - HEAVY BLOW INFLICTED ON OCCUPYING TURKISH ARMY IN BARZAN, HAKKARI, DERSIM AND AGRI

HPG (People’s Defence Force)">2 octobre - 69 ENEMY SOLDIERS KILLED IN AĞRI

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 15 octobre 2017

Publication

1124 Articles
Aucun album photo
100 Brèves
28 Sites Web
18 Auteurs

Visites

312 aujourd’hui
662 hier
845554 depuis le début
41 visiteurs actuellement connectés