Qui a tué Rojbin, Sakine et Leyla ? Un suspect est écroué

vendredi 25 janvier 2013
par  Amitiés kurdes de Bretagne

On a trouvé le coupable idéal, un Kurde ! Chacun y va de son couplet accréditant complaisamment la thèse d’un règlement de compte interne au PKK, un règlement de compte entre terroristes... L’affaire est bouclée. Circulez, la cause est entendue.

Les organisations kurdes n’arrivent pas à se faire entendre. Leurs dénégations devraient pour le moins interpeller les commentateurs un peu curieux : l’homme écroué n’est pas kurde, n’est pas membre du PKK et sa famille est connue en Turquie pour appartenir à la mouvance d’extrême-droite. Discret, peu connu de la communauté kurde, dont il s’était rapproché que très récemment, il avait réussi néanmoins à déjouer la vigilance des responsables associatifs. Toute idée d’un règlement de compte interne est catégoriquement rejetée : « c’est un assassinat politique exécuté d’une façon très professionnelle » affirme dans un communiqué le Centre d’Information du Kurdistan de Paris. Depuis les monts Qandil, Murat Karayilan, président du Conseil exécutif du KCK, dément formellement l’appartenance de cet homme au Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) et le journal turc Hürriyet (quotidien conservateur de centre-droit tirant à 500 000 exemplaires) fait de curieuses révélations : l’homme écroué a effectué plus de dix séjours en Turquie ces dernières années et aurait séjourné, à l’insu de sa famille, à Ankara du 22 au 30 août 2012 avant de regagner Paris. Son oncle ankarien et la police turque chercheraient à connaître son emploi du temps. Pour les Kurdes, il n’y a pas de doute : il s’agit bien d’une opération d’infiltration et l’assassinat de ces trois militantes kurdes ferait partie d’un plan d’élimination des dirigeants du mouvement kurde, révélé par Zubeyir Aydar, membre du comité exécutif du KCK. Une recrudescence d’agressions contre de jeunes Kurdes et contre des locaux associatifs dans différentes villes européennes (Moscou, Vienne, en Autriche, Mulhouse, Avignon et surtout Genk, en Belgique, le 16 janvier dernier) font monter l’inquiétude.

« Toutes les pistes restent ouvertes » précise le procureur

« La France, qui ne saurait tolérer aucun trouble à l’ordre public sur son sol, fait la preuve ainsi de son entière détermination à faire toute la lumière sur cet acte odieux », avait affirmé le ministre de l’Intérieur Manuel Valls qui s’était rendu sur place dès le jeudi 10 janvier au matin et le parquet de Paris ouvrait immédiatement une information judiciaire. Deux hommes sont arrêtés et l’un d’eux placé en garde à vue, dans le cadre de cette opération menée par la sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police judiciaire et la section antiterroriste (SAT) de la brigade criminelle parisienne. Dès le 21 janvier, le procureur de Paris, François Molins, tenait une conférence de presse, livrant un minimum de détails suffisants pour satisfaire la pression médiatique et justifiant la thèse d’un règlement de compte interne avec une mise en examen, « d’un ressortissant turc de 30 ans qui dit appartenir depuis deux ans au PKK, organisation considérée comme terroriste dans de nombreux pays ». « L’individu est susceptible d’être le ou l’un des auteurs des faits », précisait encore le procureur confirmant le placement en détention provisoire au motif « d’assassinats commis en lien avec une entreprise terroriste et participation à une association de malfaiteur en vue de préparer ces crimes ».

Le procureur n’a visiblement pas tout dit et laisse à penser que des investigations, plus approfondies, plus complexes sont en cours :

on peut dire à ce stade de l’enquête que O. G. est bien l’auteur des faits, même si aucun mobile n’a pu être déterminé a ce stade de l’enquête. Toutes les pistes restent ouvertes quant aux motifs de ce triple assassinat.

La thèse d’un règlement de compte ne pourrait être, en fait, qu’un paravent permettant ce travail sérieux qu’on attend de la justice française. Nous voulons connaître la vérité : quels sont les vrais mobiles ? Quels sont les commanditaires ? L’enquête ne fait que commencer. Elle doit aller à son terme, quelles que soient les implications politiques qu’elle révèlera.

Sit-in devant le siège du CIK

A l’instar des Mères d’Istanbul, les femmes kurdes de Paris ont décidé de se rassembler tous les mercredi à 14h devant le siège du CIK, 147 boulevard La Fayette, en hommage aux trois militantes kurdes assassinées et pour réclamer que toute la lumière soit faite.

André Métayer


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

16 janvier 2014 - Communiqué de l’Association iséroise des Amis des Kurdes

A Grenoble, une vingtaine de personnes, à l’appel de l’association des Kurdes de l’Isère et de (...)

14 février 2013 - A lire sur lemonde.fr : « Tourments au ’Petit Kurdistan’ »

Florence Aubenas et Guillaume Perrier ont réalisé une enquête remarquable, publiée sous le titre « (...)

22 janvier 2013 - Le Collectif nantais « Uni-es Contre une Immigration Jetable » soutient et appelle à la marche silencieuse du 26

Les amitiés kurdes de Bretagne et l’association kurde Amara organisent le samedi 26 janvier (...)

15 janvier 2013 - Dernier hommage

Mardi 15 janvier, un dernier hommage a été rendu à nos amies Rojbin, Sakine et Leyla, sauvagement (...)

14 janvier 2013 - A lire sur le blog de François Legeait

A lire, sur le blog de François Legeait, une analyse du comportement des journalistes (...)

13 janvier 2013 - AKB avec des dizaines de milliers de Kurdes à Paris, pour Rojbin

Une dizaine de membres de l’association Amitiés kurdes de Bretagne était dans la foule compacte (...)

13 janvier 2013 - Nous étions plus de 50 000 à Paris le 12 janvier

Les militants des Amitiés kurdes de Bretagne étaient aux côtés de leurs amis kurdes. Amara - Maison (...)

11 janvier 2013 - Communiqué d’AI

Dans un communiqué public du 10 janvier 2013, Amnesty International demande que rien ne soit (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 19 novembre 2017

Publication

1145 Articles
Aucun album photo
118 Brèves
23 Sites Web
18 Auteurs

Visites

223 aujourd’hui
543 hier
882180 depuis le début
8 visiteurs actuellement connectés