Michel Tubiana (REMDH) : pas de coopérations policières avant que la Turquie n’adopte des réformes instaurant un état de droit

samedi 16 mars 2013
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Dans une lettre qu’il adresse à Mme Guigou, Présidente de la Commission des Affaires Etrangères de l’Assemblée nationale et aux parlementaires français, Michel Tubiana, avocat, Président du Réseau Euro-méditerranéen des Droits de l’Homme (REMDH) et Président d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme, exprime sa préoccupation quant au projet de loi validant un accord de coopération policière entre la France et la Turquie :

La Turquie se trouve actuellement dans un processus d’accession à l’Union européenne devant permettre d’influencer positivement des réformes législatives et institutionnelles afin d’instaurer un état de droit. Ces réformes doivent être un préalable à toute coopération sécuritaire renforcée. La France a le devoir moral d’aider à cette réforme et de ne pas offrir sa coopération policière tant que les bases juridiques mêmes de l’action policière resteront aussi contraires à la protection des droits et libertés fondamentaux.

REMDH est un réseau de plus de 80 organisations des droits de l’homme, des institutions et des personnes situées dans 30 pays de la région euro-méditerranéenne, dont la Turquie et la France. REMDH, dans ce courrier cité en référence, dénonce en particulier cette absence de définition commune du terrorisme qui conduit à tous les abus.

Osman İşçi

C’est ainsi que l’un des membres de son Comité exécutif, Osman İşçi, élu en juin 2012, a été dès son retour en Turquie arrêté sous le coup de ces lois anti-terroristes et qu’il se trouve toujours en attente de son procès dans une prison de haute sécurité :

le seul crime de M. Osman İşçi, doctorant et membre de l’Association des Droits de l’Homme en Turquie, est d’avoir écrit et parlé, y compris à l’étranger, des violations des droits de l’Homme dans son pays, en particulier des droits de la minorité kurde, et défendu les libertés d’association et syndicales. Au jour où va s’ouvrir à l’Assemblée française un débat afin de mettre en œuvre cet accord de coopération policière, le REMDH souhaite donc en appeler aux députés à ne pas répéter les erreurs du passé. Les « printemps arabes » ont montré qu’une approche uniquement sécuritaire qui fait fi des libertés fondamentales et des aspirations démocratiques des peuples n’aide en rien la progression de la démocratie dans les pays partenaires.

André Métayer


Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 21 janvier 2018

Publication

1203 Articles
Aucun album photo
121 Brèves
24 Sites Web
21 Auteurs

Visites

218 aujourd’hui
373 hier
1028561 depuis le début
17 visiteurs actuellement connectés