Les Amitiés kurdes de Bretagne reçues par le maire de Yenisehir (arrondissement de Diyarbakir) et par la députée kurde Gultan Kisanak, future maire métropolitain de Diyarbakir.

jeudi 27 mars 2014
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Les Amitiés kurdes de Bretagne (AKB) ont envoyé pour la 20e fois une délégation au Kurdistan de Turquie avec comme objectif de participer aux fêtes du Newroz?, le nouvel an kurde (21 mars) et d’observer le déroulement des opérations de votes des élections municipales (30 mars). Entre ces deux dates, les AKB ont pris rendez-vous avec des responsables politiques, syndicaux, associatifs, mais aussi avec les habitants d’un quartier populaire de Yenisehir (arrondissement de Diyarbakir), Ben u Sen, avec lequel elles se sont prises d’affection : la magie de la photo renversant les barrières de la langue, les AKB ont établi le contact à partir d’ateliers ouverts aux enfants du quartier.

Un entretien approfondi avec Selim Kurbanoglu, maire de Yenisehir et candidat à sa succession, a permis de présenter un projet d’édition d’un livre, de photos avant tout, sur la vie de ce bidonville, pauvre mais solidaire, avec une vraie vie de quartier. Ben u Sen, avec sa mauvaise réputation et ses maison auto construites et insalubres, est-il condamné à disparaître ? François, l’un des animateurs photographes avec son compère Gaël, était assez dubitatif mais les entretiens de Diyarbakir l’ont rassuré :

la mairie souhaite vraiment s’attaquer à l’insalubrité tout en relogeant les populations sur place pour ne pas détruire le tissu social. Mais sans l’aide de l’Etat ça va être très dur financièrement. Sauf si elle obtient de l’UNESCO le classement des remparts.

François doit rencontrer à ce sujet Murat Alokmen, responsable de l’urbanisme à la mairie métropolitaine. Murat Alokmen se rappelle qu’il est venu à Rennes en mai 2008 avec toute une délégation, pour rencontrer les services techniques de la ville, dans le cadre du projet de coopération en gestion urbaine concernant précisément Ben u Sen.

Gultan Kisanak va succéder à Osman Baydemir

La délégation, conduite par Marie-Brigitte Duigou, vice présidente des AKB, a été également reçue par Gultan Kisanak, députée de Diyarbakir, co-présidente du parti kurde BDP et candidate à la mairie métropolitaine de Diyarbakir pour succéder comme maire à Osman Baydemir, qui, après deux mandats à Diyarbakir, ne peut se représenter dans cette ville. Pour autant il se présente à Urfa. Le BDP a besoin de lui pour gagner la mairie métropolitaine de cette ville quatre fois millénaire (l’ancienne Edesse), peuplée de plus d’un million d’habitants et connue des juifs, des chrétiens et des musulmans pour être le lieu supposé de naissance d’Abraham. L’enjeu est d’importance.

Pour Diyarbakir, Rennes a une place à part

La ville de Rennes n’est pas une inconnue pour Gültan Kisanak : elle n’avait que 18 ans en 1979 quand les bus rennais sont arrivés à Diyarbakir mais elle s’en est immédiatement souvenue quand Marie-Brigitte Duigou lui a rappelé les liens anciens entre les deux villes :

sur ces 4 bus il était écrit ’KURDISTAN’, ce qui nous a valu quelques soucis", dit-elle en riant, mais d’ajouter sérieusement "pour nous les amis, c’est très important. La société kurde est très sociale et solidaire, c’est ce qui fait sa fierté. Les liens de coopération entre villes sont essentiels et il y a une place à part pour les amitiés fortes et anciennes comme celles qui perdurent entre Rennes et Diyarbakir.

Gültan Kisanak a résumé son programme pour la ville, rapporte Marie-Brigitte Duigou :

la politique sociale occupe le premier plan dans une ville où existe une grande précarité et du chômage. Or Diyarbakir est une ville jeune : 56% de la population a moins de 18 ans et seulement 1/3 sont étudiants. C’est la première fois qu’une femme sera maire de la métropole. Comme au BDP, les femmes sont appelées à y jouer un rôle essentiel. Cette politique s’exprime d’ailleurs à travers la coprésidence : chaque commune propose deux personnes, une femme et un homme, qui exerceront au même titre le pouvoir de maire. Il s’agit à la fois d’un acte de désobéissance civile puisque ce n’est pas inscrit dans la loi turque et d’une revendication de l’égalité des droits. Cette coprésidence, autorisée par les partis, est en pratique au BDP depuis 8 ans et elle a porté ses fruits, d’où la lutte pour que la législation évolue aussi pour les mairies. Gultan Kisanak veut faire de Diyarbakir, « une ville de femmes ». Sur les listes de conseillers, il y a alternance homme/femme.

Ben u Sen : on ne veut pas toucher à la structure sociale mais l’approche est difficile

La délégation a rappelé son engagement constant, depuis 20 ans, aux côtés des Kurdes et présenté à la future maire ses différents projets en cours comme celui concernant le quartier de Ben u Sen ("T’as pas vu mon quartier ?" commencé en 2012), le projet d’édition (cf. supra) qui sera un outil de communication et de support à une réflexion sur la question kurde, et le projet de concours d’affiches lancé dans le cadre de la convention des Droits des enfants.

Marie-Brigitte Duigou :

Gultan Kisanak a écouté avec beaucoup d’intérêt et a répondu concernant la réhabilitation du quartier de Ben u Sen : elle a parlé "d’approche difficile" : "on ne veut pas toucher à la structure sociale mais les maisons sont insalubres !" Elle a confirmé qu’une convention avec Toki (l’agence gouvernementale de l’habitat) "n’était pas un bon choix" et que la mairie n’avait d’ailleurs pas de convention avec Toki. Mais, il faut rappeler ici que la réhabilitation du quartier est liée à celle des murailles de la ville et que les décisions sont prises au niveau de l’Etat. L’affaire n’est décidément pas simple.

André Métayer


Photos François Legeait et Yvan Tellier


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

8 décembre - Qui sont les Kurdes ? 1/2

Émission de Radio Campus Angers avec la participation des AKB.

5 octobre 2016 - Manifestation kurde à Rennes le 8 octobre à 16h30

Une manifestation se tiendra à Rennes le 8 octobre pour dénoncer les conditions de détention du (...)

21 mai 2016 - Rapport de la délégation de la CNSK à Diyarbakir

Délégation de la CNSK à Diyarbakir (Kurdistan) du 16 au 25 mars 2016.

17 avril 2016 - Pétition « Cessez de criminaliser le mouvement kurde en Belgique »

33 Kurdes sont poursuivis aujourd’hui par la justice belge sur la base de la législation belge (...)

25 mai 2015 - Débat : « Kurdistan : Ben û Sen, un quartier en mutation »

« Kurdistan : Ben û Sen, un quartier en mutation », débat dans le cadre du festival Etonnants (...)

21 avril 2015 - Atersadenn an AKB o tistreiñ eus Kurdistan war RBI

Izili ar gevredigezh AKB, Keneildedoù Kurdistan Breizh, a zo aet war talbenn Bro Siria lec’h (...)

26 janvier 2014 - Les organisations membres de la CNSK

Alternative Libertaire
Amis du Peuple kurde en Alsace
Amitiés Corse Kurdistan
Amitiés (...)

14 janvier 2013 - Exposition de Gael Le Ny intitulée « Seuls les montagnes sont nos amies ».

Gaël Le Ny expose depuis le 11 janvier au 1675, 44 rue Legraverend à Rennes.
Cette exposition (...)

5 avril 2012 - Grand sit-in à Strasbourg pour soutenir les grévistes kurdes

Bernard Revollon, porte-parole du Comité de soutien local (fort d’une dizaine d’organisations) a (...)

18 mars 2012 - Grèves de la faim

Le Centre d’information du Kurdistan (CIK) de Paris a pris l’initiative d’écrire au Secrétaire (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 19 novembre 2017

Publication

1145 Articles
Aucun album photo
118 Brèves
23 Sites Web
18 Auteurs

Visites

224 aujourd’hui
543 hier
882181 depuis le début
9 visiteurs actuellement connectés