Selahattin Demirtaş devant le 147 rue La Fayette : « ce triple assassinat doit être élucidé »

lundi 21 juillet 2014
par  Amitiés kurdes de Bretagne

C’est la première fois dans l’histoire de la Turquie que le président sera élu au suffrage universel direct. Selahattin Demirtaş, coprésident du Parti de la Démocratie du Peuple (HDP?) et candidat à la présidentielle, s’est rendu vendredi 18 juillet à Paris, dans le cadre d’une tournée électorale européenne, où il a tenu un meeting place de la République devant un millier de personnes et des représentants de partis politiques français (PCF et EELV).

Il s‘est rendu auparavant devant le 147 rue La Fayette, où trois militantes kurdes ont été assassinées le 9 janvier 2013. Le meurtre de Sakine Cansiz, de Fidan Dogan et de Leyla Saylemez, tuées de plusieurs balles dans la tête, a été un véritable séisme et, si le présumé assassin est sous les verrous, les commanditaires n’ont toujours pas été démasqués. L’implication des services secrets turcs (MIT?) ne fait aucun doute pour les proches des victimes et la Coordination nationale Solidarité Kurdistan (CNSK), qui demandent à la justice française d’émettre des mandats d’arrêt.

Selahattin Demirtaş, accompagné d’une délégation de militants des organisations kurdes et de Eyyup Doru, représentant le HDP en Europe, a accroché un bouquet de fleurs rouges sur le porche de l’immeuble et a déclaré à la presse qu’il entendait, par ce geste, rappeler à la France et à la Turquie l’importance que les commanditaires de ces crimes soient identifiés et qu’il demandait au président François Hollande que l’affaire soit élucidée.

André Métayer


Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 21 janvier 2018

Publication

1199 Articles
Aucun album photo
121 Brèves
24 Sites Web
21 Auteurs

Visites

1164 aujourd’hui
424 hier
1008114 depuis le début
73 visiteurs actuellement connectés