La politique de la France en faveur des Kurdes a besoin d’être revisitée

mercredi 7 janvier 2015
par  Amitiés kurdes de Bretagne

La politique de la France en faveur des Kurdes a besoin d’être revisitée. Il est nécessaire aujourd’hui d’inclure nettement les Kurdes dans nos "alliés du Levant". Les Kurdes sont les seuls capables de combattre efficacement les terroristes de l’EI? sur le terrain, c’est Patricia Lalonde, chercheuse à l’Institut de Prospective et de Sécurité en Europe qui l’affirme : "ils ont les hommes et les femmes pour ; ils ont l’expérience, l’horreur de la barbarie, l’envie de vivre dans un état démocratique, l’envie d’éduquer leurs enfants, l’envie de donner leurs droits aux femmes".

C’est la politique mise en place dans les 3 cantons du Rojava?, avec le contrat social initié par le Parti de l’Union démocratique (PYD?), le parti kurde majoritaire au Rojava, que les forces combattantes défendent avec acharnement. C’est aussi le combat politique de toutes les organisations kurdes au Kurdistan nord (Turquie) regroupées dans l’Union des Communautés du Kurdistan (KCK?), accusée par le président islamo-conservateur de Turquie, RT Erdogan, d’être « la branche politique du mouvement armé PKK? » (Parti des Travailleurs du Kurdistan). Le temps est venu de reconnaitre que le PKK, dont la branche armée (HPG?/YJA-Star) se bat contre l’EI aux côtés des forces kurdes de Syrie (YPG?/YPJ?), d’Irak (YBS, peshmergas), des forces de sécurité irakiennes et de l’Armée syrienne libre, n’a pas sa place dans la liste des organisations terroristes.

A l’heure où la liberté de la presse, la liberté d’expression, la liberté de penser sont attaquées en plein Paris par des assassins haineux probablement inspirés par ceux-là mêmes qui martyrisent la Syrie et l’Iraq, la France peut dès maintenant tirer les conséquences des sacrifices quotidiens du peuple kurde en libérant les quatre Kurdes détenus dans les prisons françaises, accusés d’être en lien avec cette prétendue "entreprise terroriste". Ils sont en détention provisoire depuis deux ans pour deux d’entre eux, les deux autres depuis près d’un an. La France doit également abandonner les poursuites contre une centaine de Kurdes mis en examen pour les mêmes motifs, dans une dizaine d’instructions en cours, dont l’une date de 2009.

« Vérité et Justice » pour Sakine, Rojbîn et Leyla : manifestation à Paris samedi prochain

Deux ans que nos trois amies kurdes ont été assassinées et la lumière sur cette affaire n’a toujours pas été faite. Nous serons à Paris samedi prochain pour dire et redire que nous voulons que les commanditaires de ce triple assassinat politique soient démasqués et punis, que nous demandons au Président de la République de recevoir les familles des victimes exécutées sur le sol français.

André Métayer


Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

5 octobre 2016 - Manifestation kurde à Rennes le 8 octobre à 16h30

Une manifestation se tiendra à Rennes le 8 octobre pour dénoncer les conditions de détention du (...)

21 mai 2016 - Rapport de la délégation de la CNSK à Diyarbakir

Délégation de la CNSK à Diyarbakir (Kurdistan) du 16 au 25 mars 2016.

17 avril 2016 - Pétition « Cessez de criminaliser le mouvement kurde en Belgique »

33 Kurdes sont poursuivis aujourd’hui par la justice belge sur la base de la législation belge (...)

25 mai 2015 - Débat : « Kurdistan : Ben û Sen, un quartier en mutation »

« Kurdistan : Ben û Sen, un quartier en mutation », débat dans le cadre du festival Etonnants (...)

21 avril 2015 - Atersadenn an AKB o tistreiñ eus Kurdistan war RBI

Izili ar gevredigezh AKB, Keneildedoù Kurdistan Breizh, a zo aet war talbenn Bro Siria lec’h (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 6 juin 2017

Publication

1103 Articles
Aucun album photo
73 Brèves
25 Sites Web
16 Auteurs

Visites

355 aujourd’hui
445 hier
775197 depuis le début
19 visiteurs actuellement connectés