Soutien aux Kurdes... ici

A ceux qui n’oublient pas l’Histoire

Avant de mettre un terme à leur grève de la faim, les Kurdes de Strasbourg ont envoyé un message de solidarité au peuple arménien à l’occasion de la 97ème commémoration du génocide arménien et des manifestations organisées tant à Paris qu’à Bruxelles et dans bien d’autres villes :

à l’heure de la 97ème commémoration du génocide arménien, nous, les enfants d’un peuple opprimé partageant profondément vos souffrances, nous vous envoyons ce message de solidarité depuis Strasbourg. Notre santé est affaiblie au 52ème jour de la grève de la faim mais notre conscience et notre mémoire sont intactes. Nous sommes convaincus que la seule façon de lutter contre ces politiques de répression est la résistance. Nous ne devons donc point oublier mais nous rappeler l’Histoire. Nous rappeler que les oppressions que nous subissons sont au cœur de notre résistance. Nos cris s’élèvent jusqu’au sommet de votre mont Ararat et de notre Agri Dagi. Les flammes que d’aucuns pensaient avoir étouffées sur votre mont Musa et sur notre Munzur ne s’éteindront pas de sitôt. Nos enfants qui grandissent en exil continuent de rêver au retour au pays qu’ils n’ont jamais vu. Vous nous ressemblez tellement, à nous les Kurdes, qu’ils comprennent vos silences et vos révoltes. Où que nous soyons, nous sommes un peuple portant notre Agri Dagi dans notre cœur, ce cœur transpercé quand les soldats se permettent d’envahir nos terres, le paradis que nos ancêtres ont créé à la sueur de leur front et au prix de leur sang. Notre nom, notre langue, notre couleur sont peut être différents mais nous appartenons à des terres communes que nous chérissons de la même manière. Nous sommes décidés à lutter pour ces terres jusqu’à ce qu’elles soient rendues aux Anatoliens. Un jour viendra où ces peuples pourront vivre librement en communauté. Ce jour-là sont proche : nous le ressentons au fond de notre cœur. Nous apprenons à faire face à ce passé pour être capable de pardonner quand ce jour arrivera. Nous allons lutter pour que nos souffrances s’apaisent. Nous allons lutter pour pouvoir, un jour, au lever du soleil, regarder enfin notre mont Ararat. Pour pouvoir dire la vérité à nos enfants et non leur raconter des légendes. C’est en résistant que nous atteindrons ces jours ensoleillés, et seulement en résistant>

Le Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme) a mené, dimanche 22 avril, sa 8ème journée annuelle de sensibilisation aux génocides et à leur négation sur le parvis de Notre-Dame de Paris, avec le soutien de 24 associations de défense des droits de l’homme dont l’Académie Arts et Culture du Kurdistan de Paris, la FEYKA (Fédération des Associations kurdes en France) et l’IHD (Association des Droits de l’Homme de Turquie, affiliée à la FIDH). L’action 2012 du Collectif VAN s’est fait l’écho par ailleurs des graves atteintes aux libertés fondamentales en Turquie. A Bruxelles, des cérémonies religieuses et des manifestations sont organisées à l’initiative du Comité de Défense de la Cause arménienne (CDCA), de l’Association des Arméniens Démocrates de Belgique (AADB) et du Parti Socialiste Arménien (FRA Dachnaktsoutioun) ce mardi 24 avril, date anniversaire du début du génocide de 1915.

André Métayer