Abdullah Öcalan, “Manifeste pour une civilisation démocratique”

Fiche de lecture

Irène Sipos, connue pour ses actions en tant que professionnelle puis bénévole en faveur des personnes vivant avec des difficultés cognitives (“bistrots de la mémoire”), active au sein de l’équipe des bénévoles des AKB assurant les cours de français, a voulu comprendre ce qui est communément appelé la « cause kurde ». Elle est allée directement à la source : “L’ère des dieux masqués et des rois déguisés”, premier tome d’une tétralogie annoncée du “Manifeste pour une civilisation démocratique” écrit, depuis sa prison, par Abdullah Öcalan, président et fondateur du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) et initiateur du confédéralisme démocratique qui, “alors qu’il vient de passer sa vingtième année dans l’île prison d’Imrali, […] jouit d’une notoriété intacte auprès des Kurdes de Turquie et, au-delà, dans les rangs des combattants kurdes du Rojava.Lire la suite

“Quelle connerie la guerre”

… Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu’es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d’acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant
Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n’est plus pareil et tout est abîmé
C’est une pluie de deuil terrible et désolée…

Jacques Prévert, “Paroles”, Gallimard, 1946 (extraits)

Unanime est la condamnation de l’agression de Poutine contre l’Ukraine exprimant le refus d’ajouter la guerre à la guerre, appelant au cessez le feu et exprimant la solidarité avec les Ukrainiens qui luttent contre l’agresseur et les pacifistes russes qui manifestent avec courage leur opposition à la guerre.… Lire la suite

Pour Remzi Kartal, “sans la libération d’Öcalan, aucune négociation de paix n’est possible”

Remzi Kartal, co-président du Kongra-Gel, est venu à Rennes pour célébrer avec les Kurdes de Bretagne le 43° anniversaire de la naissance du PKK. Remzi Kartal n’est pas un inconnu en Bretagne, la première rencontre remontant au festival de cinéma de Douarnenez en 2003 dont le thème était le Kurdistan. Au cours d’un entretien le 25 novembre avec les Amitiés kurdes de Bretagne, Remzi Kartal, sans se départir de son calme souriant, s’est montré déterminé et offensif : “libérer Öcalan” et “sortir le PKK de la liste des organisations terroristes” sont les deux slogans d’une campagne qu’il anime et qu’il souhaite partager.… Lire la suite

Passer de la guerre à la paix au Kurdistan

Passer de la guerre à la paix, quand il s’agit de la question kurde, apparaît pour tout un chacun une évidence. Mais, pour y arriver, ce n’est pas aussi simple : la guerre sévit depuis plus de quarante ans, car il s’agit bien d’une guerre, une guerre asymétrique comme la décrit Gérard Chaliand, “un conflit armé non international soumis aux règles de droit international humanitaire” comme le dit le Tribunal permanent des Peuples (TPP) dans son verdict des 15-16 mars 2018, rendu public le 24 mai 2018 à Bruxelles lors d’une réunion au Parlement européen.… Lire la suite

La diplomatie au pied du mur : la question kurde ne se résoudra pas sans la reconnaissance des droits du peuple kurde

En appelant “minorité kurde” le peuple kurde, vivant dans une Turquie très éloignée de la Turquie monolithique prônée par l’Etat turc, la sémantique employée par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, dans un courrier daté du 15 juillet dernier aux Amitiés kurdes de Bretagne (AKB), fausse la réalité de la situation, justifie la stratégie de la diplomatie française et conduit la politique de la France dans une impasse.… Lire la suite

Chris Den Hond : “Erdoğan traverse une mauvaise passe”

Recep Tayyip Erdoğan traverse une mauvaise passe. L’élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis annonce un durcissement des relations américano-turques. Et sur le plan interne, le président turc se trouve de plus en plus isolé, avec comme seul allié les redoutables Loups gris du Parti d’action nationaliste (MHP). Alors que les élections se profilent en 2023, Erdoğan semble en difficulté et fait feu de tout bois.

Lire la suite

Le 9 janvier 2013 reste une plaie ouverte : nous n’avons rien oublié

Depuis cet appel téléphonique du 10 janvier 2013, à une heure matinale inhabituelle, annonçant l’assassinat à Paris de trois militantes kurdes, dont Rojbîn, nous n’avons rien oublié et continuons à crier “Vérité et Justice” pour que ce triple crime ne reste pas impuni. Chaque année nous tenons à participer, avec des milliers de Kurdes et amis des Kurdes, aux manifestations pour rappeler à l’opinion publique, aux médias, à nos dirigeants, aux femmes et aux hommes politiques que nous avons élus, que notre détermination est intacte et qu’ils doivent œuvrer pour que soient jugés les commanditaires, les services secrets turcs dont la responsabilité ne fait de doute pour personne.… Lire la suite

La Cour d’Appel de Rennes a rendu son arrêt : peine alourdie pour le député Laabid

Le 5 novembre 2020, la Cour d’Appel de Rennes a condamné le député LREM Mustapha Laabid à huit mois de prison avec sursis, 10 000 € d’amende et 3 ans d’inéligibilité, pour abus de confiance. Une peine alourdie de deux mois de sursis par rapport à la première instance d’août 2019. Il lui est reproché d’avoir utilisé, pour plus de 20 000 €, la carte de l’association Collectif Intermed, qu’il a fondée au Blosne à Rennes.… Lire la suite

Erdoğan, arrogant et provocateur, se pavane, une réponse s’impose : fermeté et sanctions

Quand on lit les propos d’Erdoğan, outranciers, haineux, allant jusqu’à traiter, par deux fois, le président de la République française de “malade mental”, on frémit de stupeur et de honte. On imaginer le sort des opposants, ou tout simplement de ceux qui ne sont pas à la botte de ce monarque dont les diatribes enflammées rappellent les discours dévastateurs d’un certain führer auquel il n’hésite pas à faire référence.… Lire la suite

Lettre ouverte à Mustapha Laabid, encore député, jugé en appel pour abus de confiance

Rennes, le 25 septembre 2020

Monsieur l’encore député,

Dommage que vous n’ayez pas cru devoir suivre mes conseils de rendre votre écharpe de député, après votre condamnation pour abus de confiance par le tribunal correctionnel de Rennes le 6 août 2019.

Vous avez cru pouvoir être blanchi en allant devant la Cour d’Appel, où vous avez présenté ce jeudi 24 septembre 2020 une défense si pitoyable que la présidente de la Cour en a même été étonnée.… Lire la suite