Soutien aux mouvements démocratiques

Campagne en faveur de Pinar Selek, condamnée à la prison à vie

Pinar_Selek3.jpg

Pinar_Selek3.jpg“Être loin de chez soi, mais jusqu’où ?” Tel était le titre de la conférence que donnait à Rennes en novembre 2010 Pinar Selek dans le cadre de la semaine de Solidarité internationale organisée par la Maison internationale de Rennes. C’était notre premier contact avec cette sociologue à l’énergie indomptable qui refuse l’exil :

la migration forcée, c’est la mort. Les richesses culturelles d’une communauté contrainte d’émigrer sont abîmées, ses dynamiques sont détruites.

Pinar Selek est de ces personnes qu’on ne peut oublier.

Une histoire incroyable

Son histoire est incroyable : elle est poursuivie depuis quinze ans par la justice turque pour un crime qu’elle n’a pas commis. Elle est accusée d’avoir participé à un attentat dont elle a été déjà acquittée à trois reprises, et pour cause ! Il n’a jamais existé. En fait on reproche à cette scientifique, qui vit désormais en exil à Strasbourg, d’avoir refusé de donner à la police les noms de rebelles qu’elle avait rencontrés dans le cadre de ses recherches sur le conflit kurde. Placée en détention préventive en 1998, torturée, condamnée à la prison à vie, elle a été libérée en 2000 après 36 mois d’emprisonnement. Mais à chaque fois, la Cour de cassation a invalidé la décision. L’audience de novembre 2012 – la énième – s’est achevée sur une décision scandaleuse : le tribunal de la Cour pénale n° 12 d’Istanbul est revenu sur l’acquittement qu’il avait lui-même prononcé le 9 février 2011. Il a estimé que le dernier arrêt rendu par la Cour de cassation, qui invalidait l’acquittement de l’accusée, était recevable. Et le 24 janvier 2013 Pinar Selek a été condamnée à la prison à perpétuité assortie d’un mandat d’arrêt par la 12e cour pénale d’Istanbul.

L’indignation est à son comble

Pour tout le monde c’est un choc. L’indignation est à son comble et le collectif de solidarité avec Pinar Selek réagit vigoureusement :

aucunes preuves, trois acquittements en 2006, 2008 et 2011, un juge sur les trois qui a essayé de résister mais qui n’a rien pu faire, des avocats qui démontraient encore et encore et que ce n’était pas fondé en droit, une délégation venue observer le procès, 300 personnes qui se sont déplacées pour exprimer leur soutien… Pinar Selek est un symbole de lutte pour la paix et la justice pour tous et toutes et rien n’a pu enrayer la machine répressive qui cherche à la broyer depuis bientôt 15 ans. Mais nous continuons à nous battre.

Appel du collectif de solidarité avec Pinar Selek

Pour appuyer un appel déposé en cassation, le collectif de solidarité avec Pinar Selek en Turquie poursuit ses actions de sensibilisation et lance une campagne d’envois de lettres au Ministère de la justice turque : il souhaite qu’un maximum de lettres arrive sur le bureau du ministre entre le 1er octobre et le 1er novembre 2013.

Ces lettres ont pour but de relever le caractère politique du procès qui est fait à Pinar Selek et de pointer la soumission de la justice aux forces politiques.

Ecrire à :

M Sadullah ERGIN, Ministre de la Justice

ADALET BAKANLIĞI

06659 BAKANLIKLAR – ANKARA TÜRKIYE/Turquie

Email : info chez adalet.gov.tr Fax : 0090 312 417 71 13

André Métayer