Soutien aux mouvements démocratiques

Colloque le 12 novembre à Paris : inscription obligatoire avant lundi dernière limite

1-garo_paylan.jpg

“La crise au Moyen-Orient, les Kurdes et la résistance contre l’EI,” telles sont les questions qui seront débattues lors du colloque organisé à l’Assemblée nationale le 12 novembre prochain par Le Parti de l’Union démocratique (PYD), le Congrès national du Kurdistan (KNK) et le Conseil démocratique kurde de France (CDK-F). Le site des Amitiés kurdes de Bretagne l’a annoncé dès le 27 octobre.

Compte tenu de la période post-électorale particulièrement agitée qui voit se profiler une démocrature en Turquie, sous l’égide d’un président avide d’un pouvoir absolu, des personnalités annoncées pour le colloque ne pourront se déplacer, leur place étant de rester au plus près de leurs concitoyens. C’est Salih Müslim, co-président du PYD (Parti de l’Union démocratique) qui va remplacer Sinem Mohamed, co-présidente des cantons du Rojava, pour présenter le projet d’autonomie démocratique mis en place au Rojava. Il était déjà présent dans un précédent colloque en 2013.

Selahattin Demirtaş, co-président du HDP a envoyé un message. Il sera représenté par Garo Paylan, député d’Istanbul, symbole de la diversité que le HDP veut incarner.

1-garo_paylan.jpg

Garo Paylan, député d’Istanbul

Garo Paylan, né il y a une quarantaine d’années à Malatya, d’origine arménienne, père de trois enfants, est l’un des députés d’Istanbul. Diplômé de l’Université d’Istanbul (Faculté de gestion), il est connu pour avoir dirigé des projets pour le développement de l’éducation multilingue fondée sur la langue maternelle. Il avait été élu en juin dernier dans la troisième circonscription d’Istanbul, en 2ème position sur la liste électorale HDP et réélu le 1er novembre. Garo Paylan, ancien directeur d’école arménienne, était en première ligne pour défendre le “Camp Armen”, cet ancien orphelinat arménien qui a vu grandir plus de 1 500 enfants, dont Hrant Dink. Sa démolition est programmée par l’État turc, qui veut le remplacer par de luxueuses villas. On trouve encore ce bouillant député dénonçant la passivité des policiers devant le quartier général en feu du parti HDP à Ankara. C’est encore lui qui a demandé que les péages routiers soient gratuits à l’occasion de toutes les fêtes religieuses, quelles soient chrétiennes, juives, yézidis, et non seulement musulmanes : “conformément à la Constitution et aux normes démocratiques universelles, l’Etat devrait aborder chaque religion et chacun de ses citoyens de manière égale”.

Garo Paylan est l’un des fondateurs du parti démocratique des peuples (HDP) et membre de son comité central.

André Métayer

L’inscription au colloque est obligatoire : adresser à colloquekurde2015[a]gmail.com avant le 8 novembre un mail comportant nom, prénom, date et lieu de naissance. Pour tous renseignements : 09 52 51 09 34.