Activités des AKBVie de l'association

Eyyup ‘Faruk’ Doru, lors de l’AG des AKB : “les 4 régions du Kurdistan sont en guerre”

Le 12 septembre, à la Maison internationale de Rennes, les Amitiés kurdes de Bretagne ont tenu leur assemblée générale dans une ambiance particulière, du fait des conditions sanitaires imposées par la Covid-19 et respectées à la lettre par les participants, avec port du masque et distanciation physique. L’assemblée s’est recueillie un instant à la mémoire de Necmettin Kiliç, décédé le 7 septembre dernier, une des grandes figures des Kurdes de Bretagne. Necmettin était arrivé à Rennes avec sa famille en 1999, fuyant la barbarie de la soldatesque de l’Etat turc qui avait incendié leur village, Karapinar, en 1994.

De cette assemblée, tenue avec quelques mois de retard du fait du confinement, deux faits marquants sont à retenir : la sortie officielle du livre “Vingt-cinq années aux côtés du peuple kurde” et l’intervention d’Eyyup Doru, plus connu ici sous le nom de Faruk.

Intervention d’Eyyup Faruk Doru

Hier Faruk était encore représentant du HDP en Europe, aujourd’hui, à l’issue de son 3° mandat, il est missionné – turnover oblige – pour les régions de la péninsule ibérique (Espagne et Portugal) et d’Amérique latine, tout en gardant ses liens particuliers avec la Bretagne. Son intervention était attendue.

Les 4 régions du Kurdistan sont en guerre. La situation en Turquie se dégrade : les maires sont destitués et remplacés par des préfets. Les élus sont emprisonnés et attendent leur procès. Malgré cette forte répression, le HDP résiste et continue à lutter démocratiquement dans un Etat qu’on ne peut plus qualifier d’Etat de droit.

En Irak, l’opération militaire menée par les Turcs contre les Kurdes du PKK s’enlise. Les forces kurdes du PKK résistent et l’armée turque n’arrive ni à avancer, ni à les déloger. La population proteste contre les partis kurdes qui collaborent avec la Turquie pour des raisons économiques.

La situation au Rojava est également compliquée, puisqu’on estime que près de 20 % du territoire de la Confédération de la Syrie du Nord (qui englobe le Rojava) sont occupés par les Turcs et les milices islamiques. De nombreux attentats ont eu lieu ces derniers mois. Il y a quelques semaines, un drone a bombardé une réunion de femmes. L’instabilité générale de la région amplifie les déplacements de populations, augmentant de manière considérable le nombre de réfugiés présents dans les camps. Le PYD a signé un accord avec un parti communiste syrien, proche de Moscou.

La Syrie est le théâtre de multiples opérations dans lesquelles sont présentes de nombreuses forces internationales. La Russie, l’Iran, les USA, la France…tous sont présents militairement mais il s’agit pour les Kurdes de rester “indépendants” et de défendre avant tout le projet politique du confédéralisme démocratique.

Eyyup Doru a dénoncé également l’attitude de la Turquie, s’ingérant dans les affaires des pays entourant le bassin méditerranéen, la Libye, Chypre, la Grèce :

la France tente de s’opposer diplomatiquement mais la position de l’Union européenne n’est pas claire devant ces attaques contre la démocratie et le non-respect du droit international. Il faut qu’elle prenne des sanctions économiques lourdes.

Présentation du livre “Vingt-cinq années aux côtés du peuple kurde”

Ce 12 septembre était la date de la sortie officielle du livre “Vingt-cinq années aux côtés du peuple kurde”, édité par les Amitiés kurdes de Bretagne.

Point de discours pour respecter les gestes barrières, mais le public est venu prendre contact avec les auteurs et faire dédicacer leur livre. Présences remarquées de Daniel Delaveau, ancien maire de Rennes, Jocelyne Bougeard, ancienne adjointe au maire de Rennes, Jeremy Gautier, assistant de Marie-Pierre Vedrenne, députée européenne, venu spécialement de Bruxelles, Eyyup Doru, venu spécialement de Madrid et de nombreux amis. Etaient excusés Mgr Jacques Gaillot, François-Xavier Bellamy, député européen, Gwendal Rouillard, député de Lorient, Loïc Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, Nathalie Appéré, maire de Rennes et présidente de Rennes métropole et ses adjoints Marc Hervé, Yannick Nadesan, Cyrille Morel, Flavie Boukhenoufa, Frédéric Bourcier, Tristan Lahais et tous les élus du groupe écologiste (en séminaire).

Mikael Baudu, réalisateur de Kurdistan, rêve de printemps et d’Open the border, a profité de cette rencontre pour réaliser un clip de promotion du livre.

André Métayer

Photos : Thierry Lamberthod