Soutien aux Kurdes... ici

Gérard Chaliand sera à Rennes vendredi prochain

Dans le cadre de la Semaine de Solidarité internationale (SSI), les Amitiés Kurdes de Bretagne, en association avec la Maison internationale de Rennes (MIR) et Amara, la Maison du Peuple kurde, ont invité Gérard Chaliand, écrivain, historien, poète, traducteur, maître de conférence mais aussi aventurier et spécialiste de l’étude des conflits armés et des relations internationales et stratégiques.

VENDREDI 25 NOVEMBRE

RENCONTRE – DEDICACE

de 16 h à 18h30 au Forum du Livre (5 quai Lamartine, Rennes), pour son dernier livre : “LA POINTE DU COUTEAU” (éditions Robert Laffont)

APERO KURDE

18h30 à la Maison internationale de Rennes (7 quai Chateaubriand, Rennes): rencontre conviviale, table de presse, librairie, interview

CONFERENCE – DEBAT

“Terrorisme, Lutte armée, Résistance” 20h30 à la Maison internationale de Rennes (7 quai Chateaubriand, Rennes)

Auteur de nombreux livres sur les guérillas et les « guerres asymétriques », Gérard Chaliand vient de publier aux éditions Robert Laffont le premier tome de ses mémoires, intitulé “La pointe du couteau” que présente ainsi sa quatrième de couverture :

Son engagement anticolonialiste au sein de Partisans, revue dont il est l’un des fondateurs au moment de la guerre d’Algérie, puis de Révolution africaine, joint à sa curiosité insatiable conduisent naturellement Gérard Chaliand à vouloir comprendre le monde à partir du terrain. De l’Afrique à l’Amérique latine, du Moyen-Orient à l’Asie orientale, il sillonne inlassablement le globe, croisant, au hasard des rencontres, Amilcar Cabral, Che Guevara ou Yasser Arafat. Acteur de la guérilla avant d’en devenir théoricien, il est aujourd’hui l’un des plus éminents spécialistes des problèmes politiques et stratégiques du monde contemporain.

Son œuvre, par ailleurs très étendue, traite de plusieurs de ces conflits et réunit aussi des poèmes, des traductions, des découvertes culinaires aux quatre coins de la planète.

Les militants solidaires de certaines de ces luttes savent bien que l’on a vite fait de taxer de terroriste toute forme de lutte armée. Il n‘est pas non plus inutile de s’interroger sur les formes de lutte que l’on soutient.

Ils ne seront pas les seuls intéressés par ce débat. Au cœur de l’actualité, révolutions arabes, révoltes et répressions sanglantes en Lybie, en Syrie, au Yemen, interpellent tous les citoyens préoccupés de comprendre le monde dans lequel les libertés sociales, culturelles, politiques se cherchent, se conquièrent, se défendent.

Sans passer par les Ecoles, mais au gré de ses engagements de terrain, l’action a conduit Gérard Chaliand à la théorie. Docteur en sciences politiques, maître de conférence à l’ENA, enseignant à l’École supérieure de guerre et ancien directeur du Centre européen d’étude des conflits, ses travaux en font un interlocuteur recherché par les universitaires pour ses apports en polémologie, par les médias pour la qualité de son expertise.