Rojbîn, Sakine et Leyla

Indignation après le meurtre de trois femmes politiques kurdes abattues hier à Paris

C’est avec stupeur que nous venons d’apprendre l’horreur de l’assassinat de nos amies.

Il s’agit de trois militantes – Sakine Cansiz, une des fondateurs du parti des travailleurs du Kurdistan, Rojbin Dogan, représentante du Congrès national du Kurdistan et Leyla Soylemez, jeune militante – en faveur de la liberté et de l’émancipation des femmes et de tout le peuple kurdes.

Notre association AIAK (Association Iséroise des Amis des Kurdes) s’associe à nos amis kurdes. Nos pensées vont bien évidement à leurs familles et à leurs proches mais aussi à nos camarades de lutte pour exprimer notre chagrin et notre colère.

Ces assassinats sur le sol français sont d’autant plus inquiétants qu’ils interviennent au moment où le gouvernement turc engage des négociations avec le leader kurde Abdullah Ocalan, détenu à l’isolement sur l’ile d’Imarli.

Le commanditaire est connu

Le commanditaire de ce geste inqualifiable exécuté par des professionnels du crime ne fait aucun doute : il s’est désigné lui-même en se défaussant, dès les premières heures, sur un prétendu règlement de comptes entre Kurdes. L’Etat turc est coutumier du fait de mentir avec aplomb. Nous en apportons les preuves à longueur de colonnes. Nous ne sommes pas étonnés non plus qu’il commandite cet assassinat au moment où il ouvre, semble-t-il, des négociations avec Abdullah Öcalan, le Président du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) : ce ne serait pas la première fois que le dictateur en puissance, le Premier ministre turc R.T. Erdogan, jouerait double jeu.

Les autorités françaises doivent immédiatement oeuvrer de concert pour que toute la lumière soit faite sur ces crimes et pour garantir et assurer le droit à la sécurité des militants et militantes kurdes présents en France.

Nous sommes solidaires de tous nos amis kurdes en lutte pour la reconnaissance de leurs droits et nous nous associons au rassemblement qui aura lieu à Paris.

L’association AIAK (Association Iséroise des Amis des kurdes), le ciip (centre d’informations inter peuple) vous appellent à un rassemblement :

samedi 12 janvier 2013
à 14h30 place Félix Poulat

Maryvonne Mathéoud
Présidente de l’association AIAK (Association Iséroise des Amis des Kurdes)