Rojbîn, Sakine et Leyla

L’affaire des trois militantes kurdes assassinées à Paris : “la procédure ira à son terme”

1-valls2.jpg

1-valls2.jpgAndré Métayer, président des Amitiés kurdes de Bretagne, a remis ce 9 janvier à 11h30 un courrier à Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, en visite à Rennes dans le quartier du Blosne qui vient d’être classé ZSP, en attirant son attention sur la crainte qui habitent les Kurdes et les amis du peuple kurde, réunis dans la Coordination nationale Solidarité Kurdistan (CNSK), que l’affaire des trois militantes kurdes assassinées à Paris, il y a un an, ne soit étouffée au nom de la raison d’Etat.

Le Ministre a répondu en substance que cette affaire lui tenait à cœur, qu’elle était compliquée, qu’il ne pouvait là, présentement, s’exprimer complètement, mais qu’elle faisait l’objet d’une commission rogatoire et que la procédure irait jusqu’à son terme.

“Même si elle met en cause un pays ami de la France ?” – A cette question il a répondu qu’il faisait confiance en la justice de son pays.

Amara – Maison du peuple kurde a également remis un courrier au Ministre de l’Intérieur pour lui demander d’identifier, d’interpeller et de juger les auteurs et les commanditaires de ces assassinats politiques.

Conférence de presse à Paris

Environ deux cents personnes se sont rassemblées jeudi devant le centre d’information du Kurdistan à Paris, où ont été assassinées le 9 janvier 2013 les trois militantes kurdes. La FEYKA (Fédération des Associations kurdes en France), la CNSK, le MRAP, le Mouvement de la paix, France-Kurdistan et les Amitiés kurdes de Bretagne ont pris successivement la parole pour exiger “vérité” et “justice”. Ils ont rappelé que Mandela, aujourd’hui adulé, était considéré comme terroriste et que sa représentante, Dulcie September était, en 1988, assassinée à Paris :

il est impossible de ne pas faire le rapprochement entre Öcalan et Mandela, le PKK et l’ANC, Rojbîn et Dulcie.

Graves incidents, ce jeudi, à Istanbul

D’après l’AFP, « de violentes échauffourées ont opposé jeudi à Istanbul la police turque à plusieurs centaines de personnes rassemblées à la mémoire de trois militantes kurdes assassinées il y a un an à Paris ».

Pour lire la dépêche complète de l’AFP.

Appel à la manifestation de samedi

A l’appel de la FEYKA et de la CNSK, une grande manifestation aura lieu le 11 janvier à Paris pour demander la vérité et justice à l’occasion du 1er anniversaire de triple assassinat. De Berlin à Bruxelles en passant par Vienne, La Haye et Genève, des dizaines de milliers de personnes devront affluer vers Paris. Plus de 100 autocars en provenance d’Allemagne sont prévus. Amara – Maison du peuple kurde et les Amitiés kurdes de Bretagne participeront à la manifestation.

André Métayer