Soutien aux mouvements démocratiques

Les Kurdes de Rennes et de Bretagne manifestent leur inquiétude

Publié

Les Kurdes de Rennes et de Bretagne manifestent leur inquiétude après la publication de rapports toxicologiques faisant état, selon les avocats d’Abdulhah ÖCALAN, leur leader emprisonné depuis le 15 février 1999 dans l’île–prison de haute sécurité d’Imrali dans des conditions d’isolement particulièrement cruelles, d’un empoisonnement vraisemblablement dû à l’ingestion de métaux toxiques et mettant en péril sa santé et sa vie.

Quatre d’entre eux ont d’ailleurs participé à la grève de la faim qui se poursuit à Strasbourg, organisée par le Congrès National du Kurdistan, la Confédération des Associations Kurdes en Europe et toute la communauté kurde en Europe.

Manifestation le 5 mai 2007 à Rennes

A l’appel du Centre culturel de Mésopotamie, plus de 300 Kurdes de Rennes et de Bretagne, accompagnés de nombreux amis rennais, se sont réunis samedi 5 mai pour demander de soutenir l’action de ces représentants kurdes et d’exercer les pressions nécessaires sur les institutions européennes pour obtenir l’envoi d’une délégation de médecins indépendants sur l’île-prison d’Imrali.

Partie à 17h30 de la dalle du Colombier, la manifestation s’est déroulée dans de parfaites conditions jusqu’à la place de la Mairie et s’est conclue par les prises de parole.