Soutien aux mouvements démocratiques

Leyla Zana avec les grévistes de la faim de Strasbourg

Leyla Zana est à Strasbourg pour soutenir les revendications kurdes exprimées avec force par les 15 grévistes de la faim qui en sont à leur 50ème jour de jeûne absolu (juste un peu d’eau sucrée). La député kurde a été reçue par Martin Shulz, Président du Parlement européen qui lui décerna en 1994 le prix Sakharov, alors qu’elle purgeait une peine de quinze années de prison pour avoir osé prêter serment en kurde devant le Parlement de Turquie dans lequel elle venait de faire son entrée. C’est dire si les grévistes kurdes ne pouvaient obtenir meilleure avocate auprès des instances européennes.

Une conférence de presse a été organisée au Parlement même par le groupe de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL) au cours de laquelle Leyla Zana a développé les revendications kurdes, qui sont notamment portées par les grévistes de Strasbourg.

Ecoutez le cri de ces hommes et de ces femmes

Dès le 21 mars, une lettre cosignée par 19 députés européens (groupe GUE-NGL : Marie-Christine Vergiat, Jurgen Klute, Willy Meyer, Cornelia Ernst, Patrick Le Hyaric, Gabriele Zimmer, présidente du groupe, Marisa Matias, Miguel Portas, Nikolaos Chountis ; groupe Verts-ALE : Ana Miranda, José Bové, Nicole Kiil-Nielsen, Martin Häusling, Jean Lambert, Bart Staes, Jill Evans, François Alfonsi, Frieda Brepoels ; non inscrit (NI) : Dimitar Stoyanov) demandait au Secrétaire général du Conseil de l’Europe “d’écouter le cri de ces hommes et de ces femmes ” et de “répondre favorablement à leurs revendications.” Plus encore, elle exigeait du Conseil de l’Europe qu’il fasse pression sur la Turquie pour que cessent “les atteintes répétées aux Droits de l’homme ” et que s’ouvre “la voie de la négociation pacifique avec Abdullah Öcalan, pour la résolution de la question kurde”.

Votre message a été bien entendu

Entouré d’une vingtaine de députés et des membres du comité de soutien, Jürgen Klute, coordinateur de la question kurde au Parlement européen, a notamment déclaré sur le parvis de l’église Saint-Maurice à Strasbourg où sont rassemblés les grévistes de la faim :

Vos revendications sont justes et nous soutenons votre demande par rapport à Abdullah Öcalan, condamné à un isolement complet depuis des mois : il a le droit de voir ses avocats et sa famille. Mais personnellement je pense que vous devriez arrêter votre grève de la faim. Grâce à votre action votre message est maintenant bien entendu par les politiques et les institutions européennes et il ne sert à rien de continuer : vous avez atteint votre but.

Leyla Zana a rappelé à l’auditoire les réunions qui se sont tenues ce mercredi avec différentes institutions européennes et a plaidé aussi pour qu’un terme soit mis à cette action :

l’ombre de la mort plane sur Strasbourg. Il faut trouver une solution politique et pacifique à la question kurde. Je comprends votre souffrance et je vous demande d’arrêter votre grève de la faim.

55 ans de prison contre la députée kurde Leyla Zana

Le parquet de Diyarbakir vient de requérir 55 ans de prison contre Leyla Zana, pour “propagande en faveur d’une organisation terroriste” lors d’un énième procès qui a débuté le 12 avril dernier devant la 5ème Cour d’assises. Le procès a été ajourné au 24 mai.

André Métayer