Soutien aux mouvements démocratiques

Non à la répression contre les Kurdes de France

Réunion d’information mardi 14 juin 18 heures à la Maison des Associations (salle Gune), 6 cours des Alliés à Rennes, organisée par les Amitiés kurdes de Bretagne

-Pourquoi la France conduit une politique répressive à l’égard des militants kurdes ?
-Réactions d’organisations politiques et associatives
-Quelle solution politique à la question kurde en Turquie ?

Des perquisitions, suivies d’arrestations, effectuées le samedi 4 juin 2011 dans les locaux des centres culturels kurdes de Villiers-le-Bel et d’Evry, sur instruction du parquet anti-terroriste de Paris, ont mis inutilement ces deux villes en ébullition.

19 militants kurdes et une association vont être jugés à Paris à la fin du mois de juin.

2 500 militants kurdes, élus politiques et associatifs, sont en détention en Turquie depuis deux ans dans l’attente de leur jugement.

La politique de destruction menée par le gouvernement turc est soutenue par les pays européens. Des opérations contre les Kurdes sont menées, en France, en parallèle à celles menées en Turquie. La France a, depuis 2006, mis en garde à vue 154 personnes qui militent pour la cause kurde. La France mène cette politique pour protéger ses intérêts économiques et politiques. On aurait pu penser que la Turquie finirait, avec le temps, par ressembler à l’Union européenne, mais c’est le contraire qui se produit : c’est l’Union européenne qui finit par ressembler à la Turquie.

Des organisations ont déjà condamné cette politique répressive de la France et de l’Europe : la Coordination nationale Solidarité Kurdistan” (Amitiés kurdes de Bretagne, Solidarité et Liberté Marseille, Mouvement de la Paix, Amitiés Corse-Kurdistan, Amis du Peuple kurde en Alsace, MRAP), 7 députés européens Alliance libre européenne (ALE), le Parti communiste français (PCF), l’Union démocratique bretonne (UDB), le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), le Conseil de Coordination des Organisations arméniennes de France (CCAF), l’Association nationale des anciens Combattants et Résistants arméniens.

Propositions d’actions

-Motion de soutien
-Soutien aux Kurdes de Rennes qui manifesteront les 17 et 18 juin

— vendredi et samedi : tente d’information place de la Mairie

— vendredi 18 h : rassemblement et conférence de presse

— samedi 16/18h : marche dalle du Colombier –> place de la Mairie