Partenariats

“Sur mes yeux”, un spectacle d’Elie Guillou

bandeau-ok.jpg

bandeau-ok.jpg

Diyarbakir, Turquie. Jiyan tente de préserver son fils de la guerre. L’enfant, lui, veut tout voir : le dengbej errant, le soldat qui doute, la femme de ménage muette, le canari en cage… Surtout, comme les autres enfants kurdes, défier les chars de l’armée avec une pierre dans la main et des baskets aux pieds. Tendre et dure, lumineuse et tragique, cette histoire se déroule à la fois dans le coeur de la mère et les yeux de l’enfant ; guerre et paix s’y répondent. Sur scène, un conteur-chanteur et trois musiciens. Entre témoignage et parabole, cette histoire s’écoute comme on regarde un film.

Représentations tout public à 20h

  • jeudis 18 & 25 janvier
  • vendredis 19 & 26 janvier

Réservations :
Par internet et par téléphone : 01 46 70 21 55 de 14h à 18h30 du mardi au samedi.

Les rencontres associées

Pendant toute la durée de l’exploitation, une exposition de François Legeait sera accrochée au dans la galerie du théâtre. En 22 clichés noir et blanc, le photographe retrace l’évolution de la situation kurde au Moyen-Orient entre 2012 et 2016.

  • Le jeudi 18 janvier aura lieu après le spectacle un temps d’échanges avec l’association France-Kurdistan, autour de leurs expériences, leur point de vue sur la situation kurde et les solidarités entre les deux pays.
  • Le vendredi 19 janvier à 18h00, avant le spectacle, sera proposé un café-débat au bar du Théâtre avec le journaliste et reporter Olivier Piot. Il a réalisé de nombreux reportages dans les différentes régions du Kurdistan et a notamment écrit Kurdistan, la colère d’un peuple sans droits (avec Julien Goldstein, Les petits matins, 2012) et Le peuple kurde, clé de voûte du Moyen-Orient (Les Petits Matins, 2017, préface de Frédéric Tissot). Il viendra donner un éclairage historique sur le Kurdistan qui sera suivi d’échanges à bâtons rompus.
  • Le samedi 20 janvier, le Théâtre d’Ivry Antoine Vitez offre à Elie Guillou une carte blanche en lien avec Sur mes yeux. Vous pourrez donc entendre Rusan Filiztek, un stranbej de talent qui jouera le répertoire traditionnel kurde ainsi que ses propres compositions. En deuxième partie, Babx jouera Cristal Automatique, récital dans lequel il met en musique les poètes (Baudelaire, Ribmaud, Miron, Césaire, Kerouac, etc.).
  • Le vendredi 26 janvier, la journaliste Laura-Maï Gaveriaux (Le Monde Diplomatique, Orient XXI, France Inter, Les Echos) interviendra après le spectacle pour parler de la situation des Kurdes aujourd’hui.