Actualité politique

Commémoration du 98ème anniversaire du génocide arménien à Diyarbakir

diyarbakir_24_04_13.jpg

Une délégation des Amitiés kurdes de Bretagne, en mission au Kurdistan de Turquie, a pu se rendre à la manifestation organisée à Diyarbakir le 24 avril pour commémorer le 98ème anniversaire du génocide arménien. Manifestation interdite par les autorités, qui a pu néanmoins se dérouler sous haute surveillance policière.

diyarbakir_24_04_13.jpgC’est en effet le 24 avril 1915 que débuta le massacre systématique d’Arméniens – hommes, femmes, enfants – ordonné par le ministre de l’intérieur Talaat Pacha et planifié par le mouvement nationaliste des Jeunes Turcs. Ce génocide, qui fit plus d’un million de victimes (600 000 à 1 500 000 selon les sources), continue à être occulté par l’idéologie officielle turque.

A l’occasion de la cérémonie commémorative organisée par la Mairie de Paris le 24 avril 2013, au cours de laquelle l’écrivain et éditeur turc Erol Özkoray a reçu la Médaille du Courage des mains d’Ara Toranian, co-président du Conseil de Coordination des Organisations arméniennes de France (CCAF), le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, a notamment déclaré qu’il était “inadmissible qu’on ne reconnaisse pas le génocide, cette vérité historique”. Un appel a été lancé au Président de la République pour que soit élaboré sans tarder un texte contre le négationnisme, “qui ne soit pas inconstitutionnel”.

Laure Marchand, correspondante du Figaro et du Nouvel Observateur en Turquie et Guillaume Perrier, correspondant du journal Le Monde, journalistes basés en Turquie, ont réalisé une vaste enquête sur la mémoire de ce génocide. Ils sont allés à la rencontre des survivants et se sont rendus sur les lieux qui portent encore la trace de la présence arménienne (“La Turquie et le Fantôme arménien, sur les traces du génocide”, Solin, Actes Sud, préfacé par le turc Taner Akçam).

André Métayer