Soutien aux Kurdes... ici

Concert à la salle de la Cité : les Kurdes de Rennes se mobilisent en faveur des enfants de Diyarbakir

CONCERT.jpg

CONCERT.jpgLes Kurdes organisent à Rennes un grand concert le dimanche 20 mai (de 14 à 21 heures) à la salle de la Cité, auquel participeront Eien, un jeune groupe breton bien connu des festoù-noz et différentes formations kurdes parmi les plus appréciées du public kurde et des connaisseurs de la musique kurde : Ulas Kelasin, Ozan Ali Gül, Ozan Yüksel, Koma Carnewa Suleyman, Koma Azad.

En vente : des bons de soutien, donnant droit à une entrée (10 euros).

Eien est un jeune groupe breton habitué des festoù-noz.

Gweltaz (accordéon diatonique), Dewi (flûte traversière), Mael (guitare), Gwenola (percussions), Meriadeg (clarinette) forment Eien (“la source” en breton), un groupe dynamique qui puise son inspiration et son énergie dans la tradition orale et musicale bretonne et irlandaise. Avec son répertoire principalement issu de leurs compositions, il entrainera, dans la pure tradition de la danse bretonne, Kurdes et Bretons formant les maillons d’une immense chaîne devenue universelle.

Koma Carnewa Suleyman

Le chanteur kurde Suleyman Carnewa et son groupe de musiciens, résidant en France, notamment à Paris, animent nombre de rassemblements kurdes en Europe, comme les fêtes du Newroz (nouvel an kurde) ou la ” Rencontre Musicale Corse Kurdistan”, organisée par l’association Amitiés Corse Kurdistan au profit des sinistrés des tremblements de terre de la ville kurde de Van. Né au pied du Mont Ararat, où jadis la vie était rythmée autour des transhumances, Suleyman a appris que les hauts plateaux et les steppes façonnaient les hommes et leurs modes d’expression. Issu d’une lignée de troubadours, il est créateur de passerelles entre le monde d’hier et le monde d’aujourd’hui. Sa musique chante l’amour, la guerre, le « blues » de sa terre natale.

Koma Azad

Koma Azad est une formation de la ville de Diyarbakir. C’est un groupe très populaire connu par la qualité de ses mélodies et par ses chansons engagées. Son chanteur Farqin, véritable star au Kurdistan, sera accompagné à Rennes par Abdullah Karkas (baglama saz), Aslan Aydogan (chanteur), Serhat Varli (Clavier) et Mübin Dünen (flûtiste).

Un concert au profit des enfants de Ben U Sen (Diyarbakir)

Avec l’association “Amara, Maison du Peuple kurde”, les Kurdes de Rennes et de Bretagne ont organisé ce concert pour aider financièrement les activités mises en chantier par l’association AKB (Amitiés kurdes de Bretagne) et auxquelles ils collaborent, en faveur des enfants en difficulté de Ben U Sen, un bidonville de Yenişehir (arrondissement de Diyarbakir). L’objectif est d’organiser, tant à Rennes qu’à Diyarbakir, autour d’un langage commun, la photo, des ateliers permettant un échange culturel entre les enfants des deux villes, souhaitant en cela contribuer à l’élargissement des coopérations depuis longtemps engagées entre les municipalités de Rennes et de Diyarbakir. Un groupe d’enfants et de jeunes du quartier de Ben U Sen sera-t-il accueilli en 2013 à Rennes ? Cette venue de jeunes Kurdes serait une première. Elle est souhaitée par Osman Baydemir, maire métropolitain de Diyarbakir. La ville de Rennes, engagée dans un projet de réhabilitation urbaine de ce quartier, n’y est pas insensible.

André Métayer