Partenariats

Fest-noz / Şeva-kurda le 13 mai à Rennes

Oser des petits pas de danse, c’est partager la paix et l’amitié, que l’on soit Bretons, Kurdes, Maliens ou Mexicains… Aux sons du violon, de l’accordéon, de la clarinette, du saz, du tambourin, du bouzouki, de la guitare, de la bombarde, ensemble, accordons nos pas. Dansons, parlons, et chantons, dans la langue que nous souhaitons. Ici le kurde, le gallo et le breton ne sont pas interdits. Venez nombreux, petits et grands, jeunes et moins jeunes. Nous cultures nous rapprochent et nous invitent à la fraternité et à la solidarité :

tel est le message adressé par Bretagne Mouvement de la Paix qui organise un fest-noz, en partenariat avec les Amitiés kurdes de Bretagne (AKB) et le Conseil démocratique kurde de Rennes (CDK-R)

le samedi 13 mai 2017 à partir de 20 heures

CARREFOUR 18, Rennes, 7 rue d’Espagne (métro Italie/Fréville)

Les bénéfices de cette soirée et les dons de soutien iront aux familles victimes des destructions à Cizre.

Le drame de Cizre

Rappelons ici le drame de Cizre, ville de 120 000 habitants située dans la région kurde de Tur-quie (Kurdistan Nord), placée sous couvre-feu, pendant lequel des dizaines de milliers de civils ont été victimes d’un blocus total commencé début septembre 2015. Le 22 mars 2016, la ville était toujours interdite, « l’épuration » n’étant pas terminée. Une délégation de la Coordination natio-nale Solidarité Kurdistan composée de 23 personnes, dont deux des Amitiés kurdes de Bretagne, n’a pu, malgré la présence de députés kurdes – dont Selahattin Demirtaş – pénétrer dans la ville, bombardée quotidiennement et soumise à des exactions diverses : l’Etat turc s’est livré, sous les yeux du monde entier, à un massacre systématique à Cizre, les forces gouvernementales ont bombardé deux immeubles où étaient réfugiés des civils blessés et, au cours d’une seule nuit, elles les ont exécutés en utilisant des lance-flammes. Selon le parti pro-kurde HDP, au moins 167 civils ont été tués. Une manifestation avait été organisée à Rennes, à l’appel du CDK-R et des AKB pour dénoncer le massacre commis à Cizre par l’armée turque et demander l’intervention de la communauté internationale.

André Métayer