Soutien aux mouvements démocratiques

La douleur des mères n’a pas de frontières

Newroz_a_rennes.jpg

Newroz_a_rennes.jpgLa communauté kurde de Rennes, qui a célébré ce soir la fête du Newroz, nouvel an kurde, s’est recueillie un instant et a respecté une minute de silence “en solidarité avec tous les Français et toutes les Françaises qui pleurent la mort d’enfants juifs assassinés lâchement à l’entrée de leur école à Toulouse.” Mahmut Aydin, Président de l’association Amara – la Maison du Peuple kurde, a notamment déclaré :

Ce crime abominable nous fait horreur et nous présentons aux familles endeuillées nos sincères condoléances. La douleur des mères qui pleurent la perte d’un enfant n’a pas de frontières et nous, les Kurdes, nous sommes particulièrement sensibles à de tels drames. Nos enfants sont aussi vos enfants. Permettez-nous d’associer les familles du village de Roboski, dans la province de Sirnak, voisine de l’Irak, dont 19 de leurs enfants ont été lâchement abattus par l’aviation de chasse de l’armée turque, le 28 décembre dernier.

André Métayer