La résistance du peuple kurde nous concerne toutes et tous : nous lui devons la légalisation du PKK

C’est en ces termes que le Collectif Solidarité Kurdistan 13 enjoint la communauté internationale d’assumer ses responsabilités :

la résistance du peuple kurde nous concerne toutes et tous : en mai 2002, l’Union européenne inscrivait le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) sur la liste des organisations terroristes, sous l’injonction des États-Unis, sans aucune preuve d’actes ciblés contre les intérêts de l’Europe ou de quelconque autre pays. Le PKK est né pour résister à la férocité de l’État turc qui a toujours visé une seule intention : le déni du peuple kurde à l’autodétermination telle que définie dans le droit international.

Le Collectif Solidarité Kurdistan 13 présente le bilan désastreux découlant de cette décision qui, au prétendu motif de lutter contre le terrorisme, encourage la Turquie dans ses entreprises d’épuration massive contre un peuple millénaire, en concédant à ses dirigeants l’impunité absolue.

“PKK = terroriste” est un crachat à la figure du peuple kurde

Le PKK sur la liste des organisations terroristes, ce sont ces milliers de prisonniers politiques, tortures, procès iniques, villes martyres, viols, massacres maquillés, exécutions extrajudiciaires, disparitions forcées, patrimoines ravagés, spoliations de biens, guerres infondées, bombardements, invasions, barbaries djihadistes et déplacements permanents de populations dans les régions du Kurdistan.

C’est aussi justifier l’incarcération du leader Abdullah Öcalan, en isolement depuis 22 ans sur l’île d’Imrali, c’est aussi poursuivre comme des criminels les Kurdes réfugiés en France et en Europe, c’est aussi fermer les yeux sur l’exécution de trois militantes kurdes de la paix, Sakine Cansiz, Fidan Doğan (Rojbîn) et Leyla Söylemez en plein cœur de Paris le 9 janvier 2013.

La communauté internationale, dont la France, a oublié que

les combattantes et les combattants du Parti de l’Union démocratique (PYD) et du PKK ont servi de remparts humains pour sauver le monde des hordes de Daesh.

Appel solennel du Collectif Solidarité Kurdistan 13

Mesdames et Messieurs les dirigeantes et dirigeants de la France et de l’Europe, nous vous demandons expressément d’arrêter vos politiques de complaisance, de mettre fin à des décennies d’injustice et de souffrance et de prendre en considération toute l’importance de la dynamique kurde. La question du PKK traverse la Syrie, la Turquie, l’Irak et l’Iran ; face à l’obscurantisme et au despotisme, il est l’interlocuteur incontournable pour un retour à la paix et à la stabilité au Proche et Moyen-Orient.

Mesdames et Messieurs les dirigeantes et dirigeants de la Communauté Internationale, nous vous demandons, sans plus attendre, d’assumer vos responsabilités, de sanctionner fermement le régime autoritaire turc et de retirer le PKK de la liste des organisations terroristes. Voilà 19 ans que le mouvement du PKK est sur cette liste noire. L’étiquette « PKK = terroriste » est un crachat à la figure du peuple kurde. La légalisation du PKK, nous la lui devons, tout comme le droit de vivre en paix !

André Métayer

Collectif Solidarité Kurdistan 13 : Centre démocratique kurde Marseille (CDKM) – Ligue des Droits de l’Homme (LDH) Marseille – Marche Mondiale des Femmes (MMF) 13 Paca – Mouvement contre le racisme et pour l’amitié́ entre les peuples (MRAP) 13 – Mouvement de la Paix 13 – Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) 13 – Parti communiste français (PCF) 13 – Parti de Gauche 13 – Solidarité́ & Liberté́ Provence – Union départementale CGT.