Analyses & points de vue

L’écrivain kurde Mehmet Güler emprisonné

L’écrivain kurde Mehmet Güler, auteur du livre “Le dossier KCK : l’Etat global et les Kurdes sans Etat” a été incarcéré jeudi 16 février par le tribunal de Van sous l’accusation de membre présumé d’une organisation “terroriste”. Il avait été interpellé le 13 février dans le cadre d’une vaste opération menée dans 28 villes, ainsi que 148 autres personnes, touchant notamment les milieux syndicaux.

Mehmet Güler est né le 20 septembre 1944 à Sivas, connue pour être un haut lieu de la contestation alévie mais aussi par le pogrom du 2 juillet 1993 fomenté par des nationalistes qui firent périr dans un incendie criminel 33 intellectuels alévis réunis à l’occasion d’un festival culturel.

“Des décisions à prendre plus difficiles que la mort”

Auteur de nombreux ouvrages historiques, mais aussi de romans, de contes pour enfants, lauréat de nombreux prix, Mehmet Güler a commencé sa carrière d’écrivain dans les geôles turques où il a purgé dix années de prison alors qu’il était encore étudiant en histoire à l’Université d’Ankara. Ses différentes publications ont été saisies à plusieurs reprises et lui ont valu plusieurs procès.

En août 2010, Mehmet Güler, poursuivi après la parution de “Des décisions à prendre plus difficiles que la mort”, était condamné par la cour d’assises d’Istanbul à 1 an et 3 mois de prison pour “propagande envers le PKK” alors que son éditeur, Ragip Zarakolu, était lui relaxé.

Ragip Zarakolu est détenu depuis fin octobre 2011, soupçonné d’avoir des liens avec l’Union des communautés du Kurdistan (KCK), rejoignant en cela son fils Deniz, également éditeur, ainsi que de nombreux militants pour la liberté d’expression comme Busra Ersanli, experte en droit constitutionnel et membre du Parti pour la Paix et la Démocratie (BDP).

“Le dossier KCK : l’Etat global et les Kurdes sans Etat”

Cet ouvrage d’investigation journalistique a été publié en mai dernier par les Editions Belges sous la direction de Ragip Zarakolu et immédiatement interdit. Il décrit le KCK comme ayant le projet d’établir un régime “confédéraliste démocratique” en Turquie.

“Des députés, des maires, des intellectuels, des militants des droits de l’homme et des avocats sont incarcérés. Les citoyens ont le droit de savoir ce qui se passe. J’ai rédigé ce livre en toute objectivité” se défend l’auteur.

Aujourd’hui, la Turquie est la plus grande prison du monde pour écrivains et journalistes. 106 d’entre eux au moins sont derrière les barreaux.

André Métayer