Actualité politique

Les Kurdes condamnent l’attentat de Nice et pointent la responsabilité d’Erdoğan

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, jeudi matin, le Conseil démocratique kurde en France (CDK-F) a condamné l’attentat de Nice et présenté ses condoléances aux familles des victimes, soulignant que cet attentat survenait

à un moment où le président turc Erdoğan ne cesse de proférer des discours islamistes et haineux visant la France.

Le CDK-F a par ailleurs appelé à être “unis contre le terrorisme djihadiste et le fascisme”.

Le Parti démocratique des Peuples (HDP), a noté pour sa part que les méthodes utilisées dans le massacre qui a coûté la vie à trois personnes dans l’église Notre-Dame de Nice, étaient celles de Daech et a appelé les peuples à agir ensemble pour “s’opposer à la mentalité barbare” :

c’est avec tristesse que nous avons appris le meurtre de trois citoyens français devant une église, dans la ville de Nice, en France. Les méthodes utilisées dans ce massacre sont celles de Daech. Avant tout, nous voulons rendre hommage aux victimes de ce crime atroce et nous adressons nos condoléances à leurs familles et au peuple français. Ce drame que vit la France n’est pas dû au choc de deux religions. C’est un crime haineux qui résulte des politiques religieuses et racistes.

Pour le Congrès de la Société démocratique kurde en Europe (KCDK-E), ces actions terroristes sont provoquées par le discours haineux du président turc Erdoğan, suite à l’intervention du président français, Emmanuel Macron, qualifiant de “terroriste islamiste” l’attentat perpétré à Nice :

des personnes innocentes sont la cible, dans de nombreuses villes d’Europe, d’actions terroristes provoquées par le discours haineux du président turc Erdoğan qui cherche à se renforcer en répandant la terreur dans les pays et chez les peuples européens, une manière de faire du chantage à l’Europe. Nous avons alerté des dizaines de fois les peuples et les États européens, nous les avons appelés à ne pas faire de concessions au dictateur fasciste Erdoğan et à imposer des sanctions. Il faut stopper le terroriste Erdoğan. Nous appelons les peuples à s’unir et à lutter pour empêcher de nouveaux massacres et attaques terroristes. Nous adressons nos condoléances aux familles et aux peuples de celles et ceux qui ont perdu la vie.

André Métayer