Soutien aux mouvements démocratiques

Les Kurdes de Bretagne entament une grève de la faim place de la Mairie à Rennes, aujourd’hui vendredi 12 juin

Publié

Les Kurdes de Bretagne ont défilé samedi dans les rues de Rennes pour protester contre les interpellations par les autorités espagnoles, à la demande de l’Etat turc, de deux membres du Congrès National du Kurdistan, l’ancien député kurde Remzi Kartal, compagnon d’infortune de Leyla Zana, et le Kurde rennais Eyyup Doru, dit “Faruk”.

Durant deux heures et tout le long d’un parcours de 2 km, plusieurs centaines d’hommes et de femmes ont expliqué à la population rennaise les raisons de leur colère mais aussi leur détermination pour obtenir les droits culturels et politiques que la Déclaration des Droits de l’Homme reconnaît à tout un chacun.

Ils protestent aussi contre la vague d’arrestations sans précédent qui frappe, en Turquie, dans l’indifférence des chancelleries européennes, des centaines de cadres et d’élus locaux du parti pro kurde, le DTP (Parti pour une Société Démocratique), qui vient de remporter un succès sans conteste dans les provinces kurdes de Turquie.

Ils s’indignent également de la vague d’arrestation de Kurdes à Paris, à Bordeaux et à Mulhouse.

Réunis dans l’association “Amara, la maison du Peuple kurde”, ils entament ce vendredi 12 juin une grève de la faim pour dire au gouvernement français “Stop, vous vous trompez de cible”.

Venez soutenir les grévistes de la faim, place de la Mairie, qui vous proposeront de signer un manifeste « Paix au Kurdistan », « nous ne sommes pas des terroristes », « Libérez Remzi, libérez Faruk », « Libérez nos camarades écroués dans les prisons françaises ».

Pour Amara, Maison du peuple kurde,
Abdulkerim ISIKLAR
Président