Soutien aux Kurdes... ici

Les Kurdes de Bretagne et leurs amis ont crié “Non à l’extradition de Remzi et Faruk”

Les Kurdes de Bretagne ont défilé dans les rues de Rennes, pour protester contre les interpellations, par les autorités espagnoles à la demande de l’Etat turc, de deux membres du Congrès national du Kurdistan, Remzi Kartal et Eyyup Doru, citoyen rennais depuis 1998.

Réunis dans la toute nouvelle association “Amara, Maison du Peuple kurde” et avec l’appui d’organisations politiques, syndicales, d’associations et d’élus, ils se sont rassemblés place de la Mairie à Rennes, samedi 6 juin pour se rendre en cortège à la Préfecture de Région en vue de remettre une lettre à l’attention de Monsieur Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères, attirant son attention sur la situation de MM. Kartal et Doru, placés sous la protection des conventions onusiennes et de la Belgique, pour M. Kartal, et de la France, pour M. Doru, ces deux pays ayant accordé à chacun le statut de réfugié.

Durant deux heures et tout le long d’un parcours de 2 km, plusieurs centaines d’hommes et de femmes (lançant leur youyou traditionnel) ont expliqué à la population rennaise les raisons de leur colère mais aussi leur détermination pour obtenir les droits culturels et politiques que la déclaration des droits de l’homme reconnaît à tout un chacun.

“Libérez Remzi, libérez Faruk”, pouvait-on entendre, mais aussi : “Non à la guerre”, ”nous ne sommes pas des terroristes”, “Paix au Kurdistan”.

“Il faut arrêter la spirale de la violence et il est temps de reconnaître aux Kurdes de Turquie leurs droits politiques et culturels, seul moyen de mettre un terme à un conflit qui dure depuis des décennies” dit en écho l’association “Amitiés kurdes de Bretagne” qui s’indigne de la vague d’arrestations sans précédent qui frappe, en Turquie, dans l’indifférence des chancelleries européennes, des centaines de cadres et d’élus locaux du parti pro kurde, le DTP (Parti pour une Société Démocratique), qui vient de remporter un succès sans conteste dans les provinces kurdes de Turquie.

“Amara, Maison du peuple kurde” s’indigne également de la vague d’arrestation de Kurdes à Paris, à Bordeaux et à Mulhouse et va, dès la semaine prochaine, entamer une grève de la faim pour dire au gouvernement français “Stop, vous vous trompez de cible”.

A noter que la manifestation a eu le soutien de :

l’Association des Elus progressistes de Bretagne,

la CIMADE,

le CRIDEV,

Emgann-MGI ,

la Fédération du Parti Communiste Français d’Ille-et-Vilaine,

la Fédération du Parti Socialiste d’Ille-et-Vilaine,

le Festival de Cinéma de Douarnenez,

la FSU 35,

la LDH Rennes,

la Maison Internationale de Rennes,

le Mouvement de la Paix,

le MRAP Ille-et-Vilaine,

le NPA 35,

le Parti Breton,

le SLB ,

l’Union démocratique bretonne,

l’Union Départementale CGT 35,

les Verts de Rennes.

Les Amitiés kurdes de Bretagne remercient pour leurs interventions Edmond Hervé, sénateur d’Ille-et-Vilaine, ancien Maire de Rennes, Roselyne Lefrançois, députée européenne, adjointe au maire de Rennes, les députés Annick Le Loch, René Dosière et Philippe Tourtelier, Daniel Delaveau, Maire de Rennes, Christian Guyonvarc’h, vice président du Conseil régional de Bretagne, Didier Le Gac, Président du Groupe “Finistère à gauche, Finistère pour tous” du Conseil général du Finistère, Katja Krüger, conseillère municipale communiste de Rennes, Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national du Parti Socialiste et Frédéric Bourcier, 1° secrétaire du PS d’Ille et Vilaine…

André Métayer