Activités des AKBSoutien aux Kurdes... ici

Mobilisation unitaire pour le Rojava

Un rassemblement unitaire a été organisés à Rennes pour dénoncer l’invasion du Rojava par le dictateur islamiste turc Erdoğan.

Vendredi à 17h, le Conseil démocratique kurde de Rennes a organisé un rassemblement unitaire contre l’attaque du Rojava par les forces turques. Les organisations démocratiques ont répondu rapidement et nombreuses à cet appel :

  • Amitiés kurdes de Bretagne
  • Maison internationale de Rennes
  • Mouvement de la Paix
  • SLB – Sindikad Labourerien Breizh
  • Solidaires
  • Alternative libertaire
  • Breizhistance
  • Europe Ecologie Les Verts
  • France insoumise
  • Génération.s
  • Mouvement de la jeunesse communiste française
  • Nouveau Parti anticapitaliste
  • Parti communiste français
  • Parti socialiste
  • Union démocratique bretonne

Plusieurs élus se sont excusés de ne pouvoir y participer: François André, député, Jocelyne Bougeard, adjointe au maire de Rennes, Ana Sohier, conseillère municipale de Rennes, Matthieu Theurier, vice-président de Rennes métropole.

Toutes les organisations qui le souhaitaient ont pu lire leurs communiqués. Pour leur part, les Amitiés kurdes de Bretagne se sont exprimées ainsi :

Mercredi 9 octobre 2019, les forces armées turques ont lancé des frappes aériennes massives et procédé à des tirs d’artillerie sur le territoire syrien, dans les régions kurdes du Rojava. Ces bombardements ont été accompagnés d’attaques au sol, essentiellement de la part des groupes djihadistes qui servent de supplétifs à l’armée du dictateur Erdoğan.

Toutes les moyennes et grandes villes ont été touchées, particulièrement les centre-villes de Derik, Qamishlo, Tirbespiye, Kobané, Gire Spi. Des véhicules de réfugiés ont également été délibérément visés par l’aviation turque.

Cette agression, en violation complète du droit international, a causé de nombreuses victimes civiles depuis 3 jours, notamment à Qamishlo où des enfants ont été massacrés par les mortiers lourds turcs. Erdoğan s’attaque à celles et ceux qui ont combattu avec acharnement Daesh et contribué grandement, au sein de la Coalition internationale, à la défaite du califat. Ce n’est pas un hasard si des frappes ont particulièrement visé les postes de garde de la prison de Qamishlo, où sont gardés les terroristes les plus dangereux, et si une révolte s’est déclenchée, dès l’attaque, dans le camp d’al Hol où sont enfermés des milliers de djihadistes de Daesh.

Trump porte une lourde responsabilité pour avoir donné le feu vert à cette agression. Quant à la Russie, elle porte la responsabilité d’avoir opposé son veto hier à une résolution contraignante du Conseil de sécurité, portée par plusieurs pays européens dont la France.

Il y a urgence à ce que la communauté internationale condamne la Turquie et mette tout en œuvre, avec l’ONU, pour stopper cette agression, protéger le peuple kurde et toutes les minorités qui vivent dans cette région de la Syrie. Compte tenu de l’attitude de Trump et de la Russie, l’Europe ne peut compter que sur elle-même pour mettre au pas le tyran sanguinaire d’Ankara.

Nous tous, ici rassemblés, nous demandons avec fermeté et insistance que les Etats européens, France en tête, répondent coup pour coup aux exactions d’Erdogan :

  • Ne pas céder au chantage aux réfugiés, qu’Erdogan traite comme des marchandises qu’il peut « jeter » en Europe à sa guise ;
  • Comprendre que s’il parvient à libérer les Daesh, nous serons en permanence sous cette menace ;
  • Prendre des mesures concrètes et immédiates :
    • stopper immédiatement les ventes d’armes à la Turquie, comme l’ont fait la Finlande et la Norvège, mais également le partage d’informations stratégiques, suspendre la Turquie de l’OTAN ;
    • décider d’un embargo progressif sur les échanges avec la Turquie : l’économie de ce pays est au bord de la faillite, elle dépend à 50% de ses échanges avec l’Europe, nous pouvons agir !
    • geler et saisir les avoirs du clan Erdogan ainsi que des entreprises et individus liés au régime ;
    • sur le plan militaire,
      • décréter une zone d’exclusion aérienne et procéder à l’interception des avions turcs qui survolent le Rojava ;
      • intervenir au sol en appui aux Forces démocratiques syriennes pour repousser ou éliminer les gangs islamistes et soldats turcs qui franchissent la frontière ;
      • fournir des armes anti-aériennes et anti-chars aux Forces démocratiques syriennes.

 

L’Europe doit cesser ses atermoiements, elle doit se ressaisir et aider ceux qui l’ont aidée en détruisant Daesh ! Et pas dans une semaine ou dans un mois, MAINTENANT ! Restons solidaires de nos amis kurdes, continuons la lutte à leur côté !

Vive le Rojava, vivent les Forces démocratiques syriennes, vive la résistance !

Rassemblement à Quimper

A Quimper, de nombreuses associations, des partis et des simples citoyens se sont également réunis pour montrer leur solidarité et leur volonté de mobilisation contre les massacres commis par la Turquie au Rojava.

Tribune dans Libération

De nombreuses personnalités ont signé une tribune intitulée “N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie” parue dans Libération et appelant à participer massivement aux manifestations du 12 octobre.