Soutien aux Kurdes... ici

Scandaleux ! Maxime Azadî, journaliste franco-kurde, arrêté en Belgique à la demande du gouvernement turc. Nous exigeons sa libération immédiate

Le directeur de l’agence de presse kurde ANF, Maxime Azadi, a été interpellé jeudi dernier à Bruxelles et placé sous mandat d’arrêt vendredi dernier par le juge d’instruction de Turnhout. Maxime est la bête noire des nationalistes turcs et des sbires d’Erdoğan. Il est régulièrement la cible de publications comme “Turquie de France” qui l’accuse de donner des fausses informations et de calomnier le gouvernement turc. Maxine Azadi est bien connu en Bretagne : il était notamment au dernier festival de cinéma de Douarnenez, dont le thème était “Peuples de Turquie”. Il est aussi l’un des contributeurs du site d’informations Mediapart.

Après plusieurs recherches depuis la nuit passée, nous avons obtenu un peu d’information sur la détention du journaliste kurde Maxime Azadi… Il a été détenu le jeudi 14 décembre par la police belge en Belgique à cause d’un bulletin international de la police turque. Il se trouve actuellement dans la prison de Turnhout près de la frontière hollandaise. Pour son interrogatoire, la police belge attend des renseignements complémentaires des autorités turques. Maxime sera défendu par l’avocat Luc Wallyn. Bien que l’agence ANF et les organisations kurdes en Belgique ne donnent pas l’information détaillée sur cette arrestation, les médias belges ont commencé vers le soir du 20 décembre à donner des dépêches relatives à cette violation de la liberté de la presse. Nous invitons tous nos lecteurs de soutenir la campagne pour la liberté de Maxime Azadi sur change.org.

Doğan Özgüden, Bruxelles, Belgique

Signez la pétition

Les comptes Facebook et Twitter de Maxime Azadi, d’ordinaire très actifs, sont silencieux depuis le jeudi 15/12 au matin. Selon les nouvelles diffusées sur les réseaux sociaux, le journaliste kurde de Belgique a été arrêté à la demande des autorités turques.

Le Président Erdoğan fait non seulement de la Turquie l’une des plus grandes prisons au monde pour les journalistes, mais par ce genre de demande, il voudrait utiliser désormais les dirigeants européens comme ses obligés contre la liberté de la presse traitant de la question kurde et des minorités. En bafouant à Bruxelles les droits des opposants de Turquie réfugiés sous sa protection internationale, l’Europe foule ainsi aux pieds ses propres valeurs les plus précieuses. Ainsi, notre camarade Maxime Azadi a été arrêté suite à la demande des services de renseignements turcs via Interpol. Il lui est reproché par ces services d’être en “collaboration avec une organisation terroriste” et d’être le directeur de l’agence kurde “Firat News Agency”(ANF), qui est le premier site d’informations actif des Kurdes d’Europe. Séta Papazian, présidente du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme].

Nous vous invitons à signer la pétition demandant la libération immédiate de Maxime Azadi.

André Métayer