Articles les plus récents

dimanche 21 janvier 2018
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Carte interactive du Kurdistan

Voir en plein écran
Cette carte fait l’objet d’un travail régulier, fondé sur des recherches auprès de sources dignes de confiance, avec une mise à jour régulière deux à trois fois par semaine, si nécessaire, en fonction des informations géographiques sur les opérations militaires. Elle est directement accessible depuis l’onglet « Carte du Kurdistan » en haut à gauche du site. Les mises à jour sont mentionnées en sous-titre et sont signalées régulièrement sur le compte twitter @AmKurBret. Merci à @Syria_Rebel_Obs ; @Kobane_YPG ; @MarkMonmonier ; @DefenseUnits ; @deSyracuse ; @ChuckPfarrer ; @anfenglish ; @jackshahine ; @comcen76 ; @_paulo34 ; @ColdKurd ; @Avashin ; @sylezjusz
Il s’agit d’une carte dynamique régulièrement complétée. La quantité d’information présentée peut cependant nuire à la lisibilité quand le niveau de zoom est bas (« + / - » en haut à gauche), en ce cas cliquer sur « Légende » en bas à droite permet d’accéder à la liste des calques et de choisir les groupes de données à privilégier.
Par ailleurs il (...)

samedi 15 juin 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Pour donner le sourire aux enfants de Lavrio

Trois animateurs des Amitiés kurdes de Bretagne sont à Lavrio, pour « mettre de l’humain auprès des enfants, au cœur du drame des réfugiés kurdes fuyant Afrin ». Ils sont arrivés au camp avec mission d’organiser les ateliers qui se dérouleront jusqu’au 21 juin. Audrey anime un atelier d’arts plastiques dont le but est de donner des outils d’expression plastique pour les plus grands, en passant par le jeu pour les plus petits. Pour Ulysse, la musique est la vie-même, la vie chantée, battue, grattée qui trouve sa place partout où l’humain véhiculait sa joie, sa misère. Cet atelier simple aura vocation à développer l’écoute de l’autre. Tony, avec son atelier photographie propose aux stagiaires de s’emparer de la photographie afin de réaliser des mini-reportages sur la vie quotidienne du camp, le but étant de permettre aux enfants d’aiguiser leur sens de l’observation, le sens de la critique et de la narration.
Le budget n’est pas totalement bouclé mais la délégation est quand même partie, confiante dans la (...)

vendredi 7 juin 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Candidature de Rojbîn, à titre posthume, au prix Danielle Mitterrand 2019

Nous faisons appel cette année à nos partenaires pour désigner le/la lauréat.e du prix Danielle Mitterrand 2019 ! Nous attendons donc vos propositions. C’est l’occasion de mettre en lumière une personne et surtout des alternatives démocratiques, soutenables et solidaires au système néolibéral. Le chemin tracé par Danielle Mitterrand se poursuit. Aujourd’hui, il est essentiel de mettre en lumière les valeurs qu’elle défendait et de transmettre au plus grand nombre sa vision d’un monde plus juste et plus solidaire. C’est pourquoi France Libertés a choisi de décerner, chaque année, le prix Danielle Mitterrand à un acteur de la société civile ayant contribué à porter ces idées. À travers le Prix Danielle Mitterrand, la Fondation souhaite faire connaître ces initiatives souvent peu visibles mais pourtant remarquables, pour mieux refuser le fatalisme et porter la vision d’un autre monde basé sur des valeurs profondément humanistes.
En recevant ce message de France Libertés – Fondation Danielle Mitterrand, nous (...)

mercredi 5 juin 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Il n’est pas trop tard pour sauver Hasankeyf : non à la mise en eau du barrage d’Ilisu !

Le patrimoine culturel d’Hasankeyf va être englouti sous les eaux du barrage Ilisu. Depuis 12 000 ans, Hasankeyf, située dans la région kurde de Turquie, est un site d’établissement humain ininterrompu. Des dizaines de cultures ont contribué à construire ce site exceptionnel qui s’étend sur les rives du Tigre et dans des vallées adjacentes. En 2008, les Amitiés kurdes de Bretagne avaient déjà participé à un grand mouvement de solidarité pour sauver le site archéologique d’Hasankeyf.
Devant l’ampleur des protestations nationales et internationales, la Turquie avait reculé et semblait avoir abandonné le projet mais force de constater le contraire aujourd’hui. Erdoğan veut éradiquer tout ce qui pourrait s’opposer à son pouvoir… même les pierres, vestiges des différentes cultures, des différentes religions, des différentes identités qui, dans leur diversité, ont créé les peuples d’aujourd’hui. Le gouvernement turc a annoncé qu’il commencerait à remplir le barrage controversé le 10 juin 2019. Bien que le projet soit (...)

mercredi 5 juin 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Tuna Altinel toujours en détention, signez la pétition lancée par ses collègues universitaires de Lyon

Tuna Altınel, mathématicien à l’Institut Camille Jordan de l’université Lyon 1, est détenu en prison par les autorités turques en raison de son engagement dans la défense des droits humains au sein du mouvement des « Universitaires pour la Paix ». On lui reproche aussi d’avoir participé à Lyon à une réunion organisée tout-à-fait légalement par les Amitiés kurdes de Lyon et Rhône-Alpes (AKL) que le consulat de Turquie à Lyon surveille particulièrement. « Lors de la soirée du 21 février 2019, ’Cizre, histoire d’un massacre’, nous avons pu constater avec l’arrestation de Tuna que les autorités turques étaient au courant de sa participation » pointe Thierry Lamberthod, président des AKL.
Les collègues universitaires de Tuna Altınel ont lancé une pétition demandant sa libération immédiate et son retour en France, ainsi que le respect des droits fondamentaux de tous les Universitaires pour la Paix.
André Métayer
Plus d’informations sur la page du Comité de soutien à Tuna (...)

jeudi 30 mai 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Öcalan : un grand dirigeant

Öcalan est un grand dirigeant, un "patron XXL", les Kurdes le savent, Erdoğan aussi. Dommage que les dirigeants européens feignent de l’ignorer encore. Ils laissent passer la chance de pouvoir régler la question kurde politiquement avant qu’il ne soit trop tard. Erdoğan retient dans ses geôles depuis 20 ans celui que les amis des Kurdes appellent le « Mandela kurde » mais il n’est pas arrivé à briser sa résistance, ni à le couper de son peuple et ce malgré la mise en place d’un système d’isolement complet depuis 8 ans (hormis une visite d’une demi-heure, en 2016, accordée à son frère). Les derniers événements en sont la preuve. Pour stopper les grèves de la faim et les « jeûnes de la mort », qui ne cessaient de s’étendre dans les prisons turques (mais pas seulement (à Strasbourg, à Paris, en Angleterre, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Canada, en Autriche, en Suisse, au Kurdistan d’Irak), au point de devenir embarrassantes pour le pouvoir, Erdoğan a été dans l’obligation de le sortir de sa mise au tombeau, lui (...)

jeudi 23 mai 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

C’est historique : le triple assassinat de Rojbin, Sakine et Leyla ne restera pas impuni, l’affaire est relancée, un juge d’instruction va être nommé

"C’est historique, c’est la fin de l’impunité pour les assassinats politiques en France commandités depuis l’étranger" a déclaré Antoine Comte, l’un des avocats des parties civiles, à l’annonce de la décision de justice d’ouvrir une information judiciaire sur l’implication des services de renseignement turcs (MIT ?) dans le triple assassinat de Sakine Cansız, Fidan (Rojbîn) Doğan, et Leyla Saylemez, commis en plein Paris, au 147 rue Lafayette le 9 janvier 2013.
Nous avons évoqué l’affaire à nombreuses reprises et les AKB ont publié le livre « Rojbîna me » (notre Rojbin). L’instruction précédente avait été limitée à la personne d’Omer Güney, le présumé coupable, et l’action s’était éteinte à la suite de son décès en prison. Pour autant, comme l’a déclaré Jean Louis Malterre, autre avocat des parties civiles, "la justice avait reconnu l’implication des services turcs et, après la mort du suspect, nous avons insisté sur le fait qu’il n’avait pas agi seul et qu’il avait reçu une arme des services secrets turcs".
L’ambassadeur de (...)

mardi 21 mai 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Tuna Altinel, universitaire à Lyon-I, interpellé en Turquie et mis en détention

Tuna Altinel, maître de conférences à l’Université de Lyon-I, a été arrêté vendredi 10 mai à Balikesir (Turquie) et placé en détention provisoire pour « propagande en faveur d’une organisation terroriste » au motif qu’il aurait participé à une réunion organisée tout-à-fait légalement à Lyon par les Amitiés kurdes de Lyon et Rhône-Alpes (AKL) le 21 février dernier, intitulée « Cizîr/Cizre : histoire d’un massacre » en commémoration des massacres de Cizre perpétrés en 2016 par l’armée turque contre la population civile de cette ville du Kurdistan de Turquie. Tuna Altinel est aussi signataire de la pétition « Nous ne serons pas complices de ce crime » des Universitaires pour la Paix, lancée en janvier 2016 en réaction aux exactions commises par l’armée turque dans cette région. Poursuivi, à l’instar de 696 autres signataires, pour « propagande en faveur d’une organisation terroriste » et encourant à ce titre jusqu’à sept ans et demi de prison, Tuna Altinel s’était déjà rendu en Turquie fin février pour y présenter sa défense à la (...)

dimanche 19 mai 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

La TRT ment, la TRT ment tout le temps : Riza Altun est bien vivant

« Radio-Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris est allemand » : certains se souviennent de ce refrain fredonné en cachette quand les Nazis occupaient la France et avaient fait main basse sur tous les moyens de communications. Radio-Paris célébrait à longueur d’antenne les « victoires » de l’occupant contre les résistants qualifiés de « terroristes ».
Aujourd’hui, Erdoğan a fait main basse sur tous les médias et les utilise à des fins exclusives d’une grossière propagande. On peut lire par exemple le 18 mai sur le site de la TRT ( (Radio-télévision de Turquie) : « les cibles appartenant aux membres de l’organisation terroriste séparatiste PKK ? ont été anéanties à la suite de raids aériens turcs menés au nord de l’Irak. D’autre part, les forces de sécurité turques ont porté un coup dur à l’organisation terroriste séparatiste PKK à Diyarbakir. 43 refuges d’hiver appartenant aux terroristes du PKK ont été anéantis. Un grand nombre de munitions a été, par ailleurs, saisi à Van ». Or la même TRT avait donné pour mort Riza (...)

dimanche 19 mai 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Avec la destruction du site archéologique d’Hasankeyf, Erdoğan commet un génocide culturel

La Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a pris, en février dernier, la regrettable décision de rejeter la plainte déposée pour protéger le patrimoine culturel d’Hasankeyf qui va être englouti sous les eaux du barrage Ilisu. Depuis 12 000 ans, Hasankeyf, située dans la région kurde de Turquie, est un site d’établissement humain ininterrompu. Des dizaines de cultures ont contribué à construire ce site exceptionnel qui s’étend sur les rives du Tigre et dans des vallées adjacentes. La fédération européenne « Europa Nostra » pour la sauvegarde du patrimoine culturel et naturel, partenaire de l’Unesco, avait identifié Hasankeyf comme l’un des sept sites les plus menacés au monde en 2016, et publié une déclaration le 29 juin 2017 déplorant que la Turquie, membre du Conseil de l’Europe, ne respecte pas les conventions de Granada et Valetta qu’elle a pourtant ratifiées.
12 000 ans d’histoire vont disparaitre le 10 juin prochain
En 2008, les Amitiés kurdes de Bretagne avaient attiré l’attention des autorités (...)

samedi 18 mai 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Mettre de l’humain auprès des enfants de Lavrio, au cœur du drame des réfugiés kurdes fuyant Afrin

Tony Rublon, président des Amitiés kurdes de Bretagne (AKB) s’est rendu en novembre 2018 à Lavrio, situé à une soixantaine de kilomètres au sud d’Athènes, au camp de réfugiés kurdes, venant pour la plupart de la région d’Afrin, pour examiner sur place, à la demande des responsables du camp, les réponses possibles aux nécessités les plus urgentes. Après de nombreux échanges avec les habitants du camp, avec les représentants de l’assemblée et les coordinateurs, il a été convenu que les Amitiés kurdes de Bretagne organiseraient en 2019 des activités culturelles sous la forme d’ateliers pour les enfants et pour les adultes. Gaël Le Ny, vice-président des AKB, est retourné à Lavrio en février dernier pour en préciser les contenus. C’est, techniquement, politiquement et humainement dans la continuité des ateliers que les Amitiés kurdes de Bretagne avaient animés auprès des déplacés yézidis du camp de Fidanlik de Diyarbakir en 2016. Les activités culturelles se dérouleront du 10 au 21 juin
Les ateliers se dérouleront du (...)

samedi 11 mai 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Lavrio, le refuge de l’espoir

Photo, arts plastiques, musique... nous offrirons les outils pour que l’art s’éveille chez les enfants et les adultes de Lavrio
Les ateliers se dérouleront du 10 au 21 juin 2019, proposant trois types d’activités :
un atelier photo
un atelier arts plastiques
un atelier musique
Dans la continuité des ateliers que nous avions animés auprès des déplacés yézidis à Fidanlik en Turquie en 2016, le matériel nécessaire à la réalisation des activités sera acheté à Lavrio, afin de faire marcher l’économie locale, et laissé dans le camp afin que ses habitants puissent poursuivre les activités après le départ des animateurs. Pour clôturer ces ateliers, nous organiserons une exposition et un concert dans l’enceinte du camp. Dans un second temps, nous organiserons un événement à Rennes, où nous exposerons les œuvres réalisées dans le camp lors d’une soirée intégrée au programme du Festival des Solidarités à Rennes.
Origine du projet
Si le pacte migratoire signé entre la Turquie et l’Union européenne le 18 mars 2016 avait (...)

mercredi 8 mai 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Erdoğan mauvais perdant : cinq semaines après les élections municipales en Turquie, il fait annuler le scrutin à Istanbul

En juin 2015, Erdoğan perd la majorité absolue à l’Assemblée. Il impose de nouvelles élections en novembre 2015. En mars 2019, il perd des grandes villes et n’accepte pas la perte d’Istanbul malgré le recomptage. Le 6 mai 2019, le Haut Conseil électoral, sous pression, annule le scrutin à Istanbul. Jusqu’où ira Erdoğan ? Un reportage de Chris Den Hond et Mireille Court
Depuis le coup d’État raté de 2016 en Turquie, une vague de répression s’abat tous azimuts : sur des juges, enseignants, infirmiers, journalistes, élus... Dans la région kurde, le parti pro-kurde HDP ? gérait 102 mairies. 94 de ces maires ont été destitués et remplacés par des administrateurs, fidèles d’Erdoğan. Le 31 mars 2019, malgré la répression, le HDP vient de regagner 58 mairies. À Batman, le HDP obtient 66% des votes. Mehmet Demir est le nouveau maire. Mais jusqu’à quand ? À Diyarbakir, la capitale du Kurdistan de Turquie, la maire élue, Gültan Kışanak, avait mis en place un théâtre de la ville. Elle purge actuellement une peine de prison de (...)

mardi 7 mai 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Erdoğan fait annuler les élections municipales à Istanbul

Sous la pression du président Recep Tayyip Erdoğan, qui a été lui-même maire d’Istanbul dans les années 1990, le Conseil électoral supérieur (YSK), à la botte du monarque, annule la victoire de l’opposition aux municipales à Istanbul et décide d’organiser un nouveau scrutin le 23 juin prochain. Qui osera dire encore que la Turquie est un Etat de droit ?
André Métayer

mardi 7 mai 2019
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Une brèche dans l’isolement carcéral imposé à Abdullah Öcalan depuis 8 ans

Les grèves de la faim, effrayantes, désespérées, ont fini par obtenir un résultat : les avocats d’Abdullah Ocalan ont été enfin autorisés à rencontrer leur client le 2 mai dernier, pour la première fois depuis 8 ans. La dernière rencontre remontait au 27 juillet 2011. Et c’est pour rompre cet isolement carcéral total que des grèves de la faim étaient menées, à l’appel de Leyla Güven, députée du HDP ? à Hakkari (8 novembre 2018), à Strasbourg (depuis de 17 décembre 2018) et par plus de 7 000 détenus politiques dans les prisons turques.
Message d’Abdullah Öcalan
Dans son message, transmis par ses avocats depuis sa prison sur l’ile d’Imrali, Abdullah Öcalan va décevoir tous les va-t-en-guerre qui s’agitent dans tous les camps en élevant le débat au niveau de la nécessaire réconciliation par la négociation et en demandant de s’abstenir de « toute culture de conflit ». Il invite chacun à revenir à la table de la négociation ouverte en 2013 et brutalement fermée par le président Erdoğan en 2015. C’est un message fort qui (...)

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 21 janvier 2018

Publication

1284 Articles
Aucun album photo
122 Brèves
24 Sites Web
27 Auteurs

Visites

157 aujourd’hui
415 hier
1164630 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés