Actualité politique

Les Kurdes du BDP invités du National Press Club de Washington

Selahattin Demirtaş s’est rendu fin octobre à Washington, avec une délégation du BDP, pour assister à une conférence intitulée “Le rôle kurde dans le nouveau Moyen-Orient” organisée par National Press Club. Saleh Muslim, co-président du Parti de l’Union démocratique (PYD) de Syrie, qui n’avait pas obtenu à temps son visa, a pu néanmoins participer au moyen de la vidéo-conférence. Ils ont appelé les Etats-Unis et les pays européens à poursuivre une politique qui soutient directement les Kurdes du Moyen-Orient. “On peut donner la liberté et un statut autonome aux Kurdes sans modifier les frontières actuelles” a martelé Selahattin Demirtaş, soulignant le caractère profondément laïc des Kurdes qui respectent le pluralisme et combattent les djihadistes au Moyen-Orient : “c’est un peuple ‘modèle’ qu’il ne faut pas laisser à la merci des pays de la région, y compris la Turquie”.

Mise en garde contre les fauteurs de guerre

Le co-président du BDP a été très critique envers le Parti de la Justice et du Développement (AKP, au pouvoir) de Recep Tayyip Erdoğan, l’accusant de vouloir saboter les négociations qu’il a pourtant ouvertes avec le PKK dans le but de trouver une solution à la question kurde.

Pour sa part, le BDP tente de maintenir ouvert le processus de dialogue :

nous ne devons pas abandonner les négociations. Nous devons insister, parce que l’alternative à l’abandon des négociations c’est la guerre, ce qui n’est bon ni souhaitable pour personne

a conclu S. Demirtaş en invitant le Premier ministre Erdoğan à écouter les critiques et à étudier les propositions faites notamment par le BDP.

André Métayer