Activités des AKB

Mettre de l’humain auprès des enfants de Lavrio, au cœur du drame des réfugiés kurdes fuyant Afrin

Tony Rublon, président des Amitiés kurdes de Bretagne (AKB) s’est rendu en novembre 2018 à Lavrio, situé à une soixantaine de kilomètres au sud d’Athènes, au camp de réfugiés kurdes, venant pour la plupart de la région d’Afrin, pour examiner sur place, à la demande des responsables du camp, les réponses possibles aux nécessités les plus urgentes. Après de nombreux échanges avec les habitants du camp, avec les représentants de l’assemblée et les coordinateurs, il a été convenu que les Amitiés kurdes de Bretagne organiseraient en 2019 des activités culturelles sous la forme d’ateliers pour les enfants et pour les adultes. Gaël Le Ny, vice-président des AKB, est retourné à Lavrio en février dernier pour en préciser les contenus. C’est, techniquement, politiquement et humainement dans la continuité des ateliers que les Amitiés kurdes de Bretagne avaient animés auprès des déplacés yézidis du camp de Fidanlik de Diyarbakir en 2016.

Les activités culturelles se dérouleront du 10 au 21 juin

Les ateliers se dérouleront du 10 au 21 juin 2019, proposant trois types d’activités : photo, arts plastiques et musique et, pour clôturer ces ateliers, une exposition et un concert dans l’enceinte du camp (au retour un événement sera organisé à Rennes, intégré au programme du Festival des Solidarités).

Un appel urgent aux dons est lancé pour financer les activités

Les AKB ont besoin de 1 500€. A quoi servira l’argent collecté ? 1 000 euros seront dédiés à l’achat du matériel nécessaire à la réalisation de ces ateliers, qui sera acheté à Lavrio, afin de faire marcher l’économie locale et laissé dans le camp afin que ses habitants puissent poursuivre les activités après le départ des animateurs :

  • 6 guitares et diverses percussions ;
  • 6 appareils photos numériques et du matériel pour la réalisation d’un atelier sténopé ;
  • arts plastiques : colle, ciseaux, toiles, peintures, pinceaux.

Les 500 euros restant permettront de défrayer une interprète qui se rendra avec nous dans le camp pour faciliter la communication lors des ateliers.

André Métayer